AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Campagne Shuba-Shuba

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hizin
Légende vivante
Légende vivante


Messages : 589
Date d'inscription : 30/03/2010

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Campagne Shuba-Shuba   Mar 28 Fév 2012 - 18:48

Voici mon résumé :

Greld a écrit:

4 mois …

4 mois à devoir supporter cette galère, devoir la faire avancer du lever au couchant, immobile sur ce banc.

4 mois que je prie mon dieu pour sa bénédiction.

4 mois devant subir ma privation de liberté.

4 mois …

J’avais entendu parler d’esclavagistes pillant des villages et œuvrant non loin de la côté. Prochains actes dans la construction de ma légende pour rendre digne et mon dieu, et mon ancêtre : détruire ces mages esclavagistes et donner la bénédiction de Trithérion à ces pauvres hères privés d’un de leur plus précieux bien.

Après de courts renseignements, les esclavagistes semblaient suivre une route prédéfinie. J’ai donc été au prochain village vraisemblablement sur leur route. Malheureusement, ce ne fut pas le bon et un village plus avant sur la côte fut attaqué, pillé et détruit. Voyant les flammes au loin, je me suis précipité vers le lieu de cette destruction, passant par les feuillages, la main sur le fourreau de mon arme.

Arrivé non loin du village, je vis une dizaine de villageois entravés, prisonniers, surveillés par un petit nombre de gardes. L’épée se retrouva rapidement dans mes mains et je sauta des fourrés, hurlant comme un diable et chargeant ces saletés d’esclavagistes. Ils étaient devenus de véritables statues. On le serait, en même temps, avec une masse de 2 mètre de haut légèrement verdâtre accompagné de son quintal de muscles vociférant comme un damné et chargeant l’arme, un regard fou.
Cet effet se termina après que j’eusse coupé en deux le premier et ils se ruèrent sur moi. Le combat commença enfin. Les coups se firent sentir, mais qu’importe. Pour chaque entaille marquée dans ma chair, je la remboursai au centuple, coupant un membre ou tuant.

Le combat fut très bref. Je me tournai ensuite vers les villageois … ils étaient tous entravés par des chaînes. Chacun me regardait avec plus de peur dans leurs yeux qu’ils n’en avaient pour leurs défunts geôliers. Je me suis rapproché d’eux alors qu’ils reculèrent. Je levai mon épée et fut incapable de rabaisser mon bras. Un mage et sa garde avait été alerté par ma trop grande discrétion.

Un coup sur la nuque et tout devint noir. Je me réveillai ensuite à cause de coups de fouets, au milieu d’une odeur putride : sueur, air marin, sang, excrément ainsi mêlé. J’étais enchaîné à une galère — celle du maître esclavagiste Sabras de Maltur apprendrai-je plus tard — à un banc d’une galère, avec deux autres comparses me lançant un regard résigné et vitreux en me voyant comprendre dans quelle galère j’étais. Ce banc se trouvait sur le premier pont inférieur. Privé de la lumière solaire, privé de la visibilité du ciel, privé du souffle du vent, privé de liberté.

Ma première réaction fut de tenter de briser mes chaînes, mais plus je forçais, plus celles-ci se serraient autour de mes poignets, jusqu’à me couper la circulation sanguine. Je dû contenir ma rage, la rabattant sur les rames pour la faire sortir. Les pauvres galériens de mon rang n’ont absolument pas réussi à suivre … je crois même avoir cassé le bras de l’un d’eux. Les mages ont vite changés de rang les autres galériens. Je me suis retrouvé seul ensuite, faisant le travail de trois.

Il y avait aussi de rares femmes sur le navire … j’avais pitié d’elles. Elles faisaient autant que les hommes aux galères, mais les coups de fouets leurs étaient épargnés, pour que leur beauté n’en souffre pas. De plus, elles passaient quotidiennement entre les « mains » des soldats et mages, « pour s’amuser » selon eux.

Un seul galérien était bien vu, il faisait son tour et aidait en cuisine … un petit profiteur opportuniste à priori.
Une nuit, les mages ont commencés à prendre peur, il y avait beaucoup plus d’agitation qu’à l’habitude. La plupart se sont rué sur les runes de protection du navire. Ces runes permettaient d’éloigner les tempêtes m’avait-on dit. Un d’eux était proche de moi alors que je continuais de ramer. Puis, soudain, tout d’un coup, les menottes magiques tombèrent.

ENFIN !

Je me suis rué sur le mage proche. Je n’ai pas réussi à le prendre par surprise, il s’est retourné vers moi et m’a immobilisé par la force de sa magie. Je le guettais, celui-ci retournant sur la rune de protection. Dès que je sentais une faiblesse, je mettais toute ma force à sa rencontre, celui-ci se retournant de nouveau vers moi et perdant de sa précieuse concentration.
Puis … un énorme craquement se fit entendre. Ces quelques secondes qui suivirent se rallongèrent, encore et encore … elles devenaient des heures alors que nous contemplions les deux bouts monter vers le ciel, perdant peu à peu l’équilibre. Puis, tout d’un coup, le temps repris son cours, celui-ci se remis à accélérer, brutal. Nous coulions … et vint la mort. Sentir ses poumons se remplir d’eau petit à petit, lutter pour sa survie en tentant de sortir de la carcasse, se faire écraser par une marée humaine et une autre déchaînée. Et enfin, le désespoir, l’inconscience salvatrice …

Une lumière blanche, mes paupières se rouvrent, sans vraiment comprendre cette possibilité. Je suis étendu sur une plage, au milieu de très nombreux débris et cadavres, quelques-uns boursouflés par l’eau, d’autres en parti dévoré.

Dévoré ?

Des gavials, longs de deux bons mètres pour le plus petit, sont sur la plage, en train de festoyer sur nos cadavres. Je les vois bouger, il y en a environs une dizaine. Je vois que je ne suis pas le seul rescapé. Une elfe utilisant les arcanes à priori, ainsi qu’un autre elfe plutôt fureteur. Plus loin, un halfelin se carapatant vers les bois.

Je laissais exploser ma rage, les crocodiles commençant à s’intéresser à nous. Je pris un morceau de bois traînant et en transformait un en bouillie. De même pour le suivant. Un autre se retourna sur le ventre, invitant à la caresse à priori. Les crocodiles prirent vite la fuite … je couru à la poursuite et, au détour d’un gros rocher, je tombai nez à nez avec un autre gavial, aussi grand que moi, et beaucoup plus gros.

Je fis subitement marche arrière, criant aux autres de se cacher, tout en courant pour éviter ses crocs. Elle me rattrapa assez vite, étant épuisé de la rage passé. Elle me mangea presque, mais je fis mon possible pour que ça lui soit le plus difficile possible. Une naine m’aida aussi à la repousser.

J’étais gravement blessé, mais elle mourut suite à ce combat. Pendant ce temps, l’elfe arcaniste avait, semble-t-il, réussi à dresser un de ces crocodiles. Nous montâmes ensuite un petit camp, pendant que l’halfelin allait rendre visite aux tripes de la mère gaviale. Il fit quelques trouvailles à priori, mais les garda pour lui. Ils s’occupèrent ensuite de moi, gravement blessé, et nous fîmes connaissance.

La naine était une barbare, comme moi, et se nommait Raven. L’elfe au gavial s’appelait Lilliana, et elle nous apprit que son nouvel ami se nommait Saàkhamein. L’halfelin était un cuisinier qui voulait créer un restaurant et était parti en aventure dans ce but. Il se nommait Paul Bocuzpocus. Je n’ai pas bien compris le nom de l’autre elfe.
Paul nous fit un plat à base de crocodile absolument divin. Nous passâmes ensuite la nuit, plutôt calmement et tranquillement, ce qui me fit le plus grand bien.

Le soleil se levait paisiblement, et nous fîmes de même. Peu de choses avaient changé sur la plage, nous regardâmes le reste et commençâmes à fouiller la place, petit à petit. Paul entendit quelques bruits venant du nord, et nous vîmes une petite colonne de gobelins avancer vers nous. Nous nous mîmes devant eux, et je réussi à les intimider, sans doute grâce à mes cicatrices très visibles. Merci mère gavial ! Ils fuirent … je les poursuivi. Ils revinrent vers moi, un gobelours aux trousses. J’ai directement été à sa rencontre et celui-ci me mit K.O. … merci mère gavial !

Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé ensuite, juste qu’ils m’ont soignés et m’ont permis d’aller un peu mieux.

Putain, 4 mois …

Je ne suis pas très content de moi, cela fait longtemps, et je ne me souviens plus trop de tout, malheureusement. Je me rends compte qu'il y a une grosse détérioration du niveau plus on approche de la fin. La prochaine fois, le faire plus vite.


Dernière édition par Hizin le Mar 28 Fév 2012 - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shuba-shuba
Vétéran
Vétéran
avatar

Messages : 418
Date d'inscription : 26/01/2012
Age : 40

MessageSujet: Re: Campagne Shuba-Shuba   Mar 28 Fév 2012 - 19:51

c'était des gobs ^^ mais qu'avez vous tous à vouloir faire de mes gobs des kobolds.

Joli ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hizin
Légende vivante
Légende vivante


Messages : 589
Date d'inscription : 30/03/2010

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Campagne Shuba-Shuba   Mar 28 Fév 2012 - 20:17

Justement, je ne me souvenais plus ^^'

Je change ça :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiper
Doppelsöldner
Doppelsöldner
avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 22
Localisation : Le Mans (ville)

MessageSujet: Re: Campagne Shuba-Shuba   Mer 29 Fév 2012 - 17:30

Ben un gob : moche, petit, argneux, beaucoup ... et un Kobold ben ... moche, petit, hargneux et bedaucoup aussi ... donc hormis la couleur c'est pareil hein :p lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campagne Shuba-Shuba   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campagne Shuba-Shuba
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Campagne Shuba-Shuba
» inscriptions à la campagne Mordheim: les mysteres d'Esmiras
» Campagne Tempête d'Âmes
» journal de campagne d'une armée de cadian dans la boue
» Perriers La Campagne, circuit de la vallée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Glue :: Mystic Glue :: Jeu de rôle-
Sauter vers: