AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques des Féals

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiper
Vétéran
Vétéran
avatar

Messages : 406
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 23
Localisation : Le Mans (ville)

MessageSujet: Les Chroniques des Féals    Lun 17 Sep 2012 - 17:43

J'ai enfin terminé l'intégrale des 3 livres de M.Gaborit intitulés dans l'ordre, Cœur de Phoenix, Le Fiel et Le Roi des Cendres.

Ayant mieux saisi l'univers des Féals je vous propose donc le jeu de rôle associé à ces romans.
M.Gaborit classe son jdr dans la catégorie horror fantasy.

Le M'Onde est en proie aux Néant. Il englobe comme un coquille le m'Onde mais une faille, une fissure s'est créée et il cherche maintenant a l'absorber. Une Guerre fratricide a opposé les différents Féals, créatures qui au contact de la source, sont prises de mutations et donnent naissances à dix avatars divins (féals). Pour repousser le néant, l'énergie de la source, l'Onde primordiale, se fait Fiel (énergie primale est violente). Les féals , poussés par cette puissance nouvelle parviennent à repousser le néant vers l'abîme. Le fiel finit par déborder les féals, consumés par cette énergie, ils se retournent les uns contre les autres amorçant la guerre des origines.
Le fiel relève les cadavre des féals morts et donne naissance à la Charogne, royaume des morts. Les Phénix,, dont les flammes seules peuvent consumer le Fiel, s'offrent en sacrifice pour protéger le M'Onde de la Charogne immortelle. Le royaume des morts est exilé dans un Ailleurs. Le sacrifice phénicier engendre de nouveaux astres, la lune (astre de cendre) et le soleil (astre de feu). Une pluie d'almandins, des cendres de phénix s'abat sur le M'Onde.
Les Almandins s'incrustant dans la chair des féals apaisent leur Fiel achevant la guerre des origines.
Les féals ne sont qu'une poignée. Incapable de se reproduire ils sont voués à l'extinction. Au contact des féals, certains animaux développent des mutations. Ces hommes semblent capables de s'abreuver aux féals comme les féals se sont abreuvés à la Source. C'est la naissance des premiers hommes mimétiques, puis des premiers féals de génération humaine.
Les féals encouragent ce phénomène, ce qui élève l'homme au dessus du rang d'animal et fait apparaître la civilisation.

Voici les différents féals et une brève description de chacun d'eux :


-L’Aspic, un serpent de plusieurs mètres de long au corps souple, musculeux et bordé de membranes translucides. Celles-ci s’agitent en accord avec ses mouvements et leur extrémité est aussi tranchante que le morfil d’une dague. Ses écailles luisantes peuvent prendre des teintes allant du noir d’ébène à l’ocre pâle. Derrière des paupières opalescentes, ses yeux aux pupilles étroites sont inexpressifs et ne cillent jamais. Dans sa gueule immense, des crocs longs et fins laissent s’écouler un liquide argenté tandis que, dans le creux du cou du féal, brille une pierre rouge sang qui palpite comme un cœur, l’escarboucle.

- Le Basilic, à la croisée des règnes animal, végétal et minéral, a une taille proche de celle d’un homme. Son corps éfflanqué, tout en longueur, est prolongé par une queue articulée, préhensile et aussi acérée qu’une lance. Il a l’air fragile mais cette vulnérabilité n’est qu’illusoire : sa chair est façonnée dans le roc et son corps grêle est en réalité aussi vigoureux qu’agile. Doté de sorte d’ailes, de fines memranes de cuir tendues entre les bras frêles et sa colonne vertébrale. Son coprs est parsemé d’excroissances minérales, épines acérée ou pattes articulées agitées de mouvements incessants.

-Le Caladre, échassier majestueux au plumage blanc, au bec nacré et au yeux topaze cristalline. De la taille d’un homme adulte et d’une envergure de quatre mètres, il est d’autant plus impréssionnant que son corps se prolonge par un long serpent là où devrait se trouver sa queue. Féal calme est plein de compassion, le Caladre est l’un des plus grands alliés de l’humanité. Il ne supporte pas la maladie ou la mort, faiblesses incompréhensibles pour cet être immortel, et tente d’en délivrer ses serviteurs. Un Caladre peut ainsi fixer une personne souffrant de maladie ou d’empoisonnement et transférer son affliction en lui.

-La Chimère, est à peu près de la taille d’un ours mais a un poitrail suffisemment large pour accueillir ses deux têtes. La première est léorde et rappelle celle d’un lynx, tandis que la seconde est chiverne et ressemble à celle d’une chèvre ou d’une biche. Chacune est ornée de quatre cornes spiralées, une première paire courbée vers le haut et en arrière comme celle d’un bouquetin, le seconde enroulée vers le bas et l’avant, comme chez un mouflon. L’avant main est celle d’un grand félin aux membres puissants et griffus et à la poitrine creusée d’un cratère volcanique palpitant comme un cœur. L’arrière-main est portée par des membres agiles aux sabots fendus et veinés de spires cristallines. La Chimère n’a pas de queue. L’Aspic qui tenait ce rôle s’en est séparé, laissant un point faible dans son dos.

-Le Dragon, il n’est que souffle et inspire une peur comparable à celle ressentie en présence d’un ennemi invisible. Cette impréssion est d’autant plus dérangeante qu’elle ne repose sur aucun artifice. Le Dragon est bien là, à peine voilé par les ailes membraneuses qu’il tient repliées autour de son corps. Sa tête exhale un souffle tiède au travers de dents redoutables, une image sans comparaison avec la beauté de son regard céleste. Sa silhouette, fuselées, s’anime de vagues écailleuses s’en allant mourir au bout d’une longue queue ondulante.

-Le Griffon, une créature massive possédant un corps de fauve puissant et musculeux surmonté d’un poitrail et d’une tête d’aigle surdimensionnés. Une crinière de poils et de plumes entremêlés forme comme une couronne à l’arrière de son crâne. Ses pattes son identiques à celles d’un énorme félin mais ses griffes, non rétractables, sont articulées comme une main humaine. Dans son dos se détachent deux gigantesques ailes de rapace avec lesquelles il est capable de s’élancer à travers les airs. Sa taille et son poids avoisinent ceux d’un cheval de guerre, mais sa puissance physique incroyable lui est bien supérieur.

-La Licorne, un féal déscendant de la plus ancienne race de chevaux du M’Onde, celle des caléans, une lignée fière, courageuse et sensible mais facilement belliqueuse. Elle figure parmi les plus impréssionnants des équidés tout en conservant une grâce et une finesse aractéristiques qui en font une véritable œuvre d’art naturel. Elle est, sur le M’Onde, la créature terrestre la plus rapide et la fluidité de ses mouvements lui confère une agilité redoutable, comparable à celle d’un félin.

-Le Pégase, une créature paisible qui, lorsqu’il est question de sa survie, est susceptible de devenir terriblement sauvage. Il vit en troupeau et se sent vulnérable dans l’isolement. A première vue, cet animal mythique offre l’image de la noblesse la plus absolue : un étalon colossal, d’une hauteur au garrot bien au-delà de ce qu’on rencontre chez les chevaux, au pelage immaculé et arbrant deux gigantesques ailes. Celui qui y regarde de plus près verra que la crinière de la bête est constituée des huit pattes velues d’une monstrueuse araignée nichée sur son crâne. Son ossature est recouverte non pas de chair et de crins, mais d’un étroit tissage de fils qui mime parfaitement la musculature et la robe d’un puissant destrier.

-Le Phénix, un créature minérale. Sous sa forme endormie, il n’est qu’un amas de pierres noires aux facettes aiguës et brillantes, des cendres que l’on appelle almandins. Ponctuellement, le féal peut accepter de s’éveiller. Les Phéniciers, qui conservent les cendres dans des coffrets, savent détecter les changements infimes qui animent les almandins et annoncent une renaissance. Ils se tiennent alors prêts et accompagnent ce moment sacré. En s’éveillant, le Phénix s’embrase d’abord en une coonne de flammes puis, sous la main du Phénicier, ordonne son corps chaotique et se métamorphose en un oiseau de feu aussi haut que trois hommes.

-La Tarasque, un colosse. Un serpent de mer de plusieurs lieues de long, une île reptilienne sur laquelle est installée une ville humaine. Parfois, plusieurs Tarasques-filles d’une taille plus raisonnable forment un atoll autour d’elle, mimétiques accomplis suivant leur génitrice. De ses grands yeux dorés à ses écailles miroitantes, tout dans la Tarasque devrait ispirer la crainte chez les mortels qui l’habitent. Pourtant, ils voient en ce féal un gardien pacifique, un compagnon de chaque jour et le plus doux des foyers. Sils savaient …


Dernière édition par Shiper le Sam 22 Sep 2012 - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiper
Vétéran
Vétéran
avatar

Messages : 406
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 23
Localisation : Le Mans (ville)

MessageSujet: Re: Les Chroniques des Féals    Mer 19 Sep 2012 - 16:39

Voilà, Pour ceux qui seraient éventuellement intéressés par ce jeu, vous avez déjà un avant goût de l'univers dans lequel vous évoluerez. Chaque personnage devra s'affilier à un féal lors de sa création, vous pouvez vous faire une idée de chacun d'eux avec ma petite description.
Pour plus d'informations vous pouvez me mp, m'envoyer un sms, un e-mail (pitervanabs@yahoo.fr), ou même me parler de vive voix si vous m'apercevez au coin d'un ruelle sordide et peu recommandable.

Pour vos personnages, je demanderai néanmoins un background de plus de 3 lignes avant de commencer à jouer. Et je vous prierai de ne pas faire trop d'allusions, de références, et de blagues vaseuses comme j'ai l'habitude de faire (moi entre-autres ^^) car c'est avant tout un jeu d'ambiance sans laquelle vous risquer de rater beaucoup de l'univers et du plaisir à y évoluer. Quitte à prendre une séance pour vous expliquer et vous situer votre peuple, culte etc pour que vous ayez un background sympas pour la prochaine.

Voilà voilà sur ces paroles pleine d'autorité et de stoïcisme impassible je vous salue ! Twisted Evil

_________________
Revers, mercenaire de la compagnie du coeur sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiper
Vétéran
Vétéran
avatar

Messages : 406
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 23
Localisation : Le Mans (ville)

MessageSujet: Re: Les Chroniques des Féals    Mer 20 Mar 2013 - 15:52

J'annule ma table ce soir (qui aurait dû remplacer celle d'Elina) parce que j'ai de nouveaux 2 joueurs sur quatre qui ne viendront pas.

_________________
Revers, mercenaire de la compagnie du coeur sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kmille
Sergent d'Armes
Sergent d'Armes
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 26
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Les Chroniques des Féals    Mer 20 Mar 2013 - 18:33

alors vous en êtes où ? vous avez survécu ????

_________________
What time is it ? ADVENTURE TIME !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiper
Vétéran
Vétéran
avatar

Messages : 406
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 23
Localisation : Le Mans (ville)

MessageSujet: Re: Les Chroniques des Féals    Mar 17 Sep 2013 - 14:54

Pour cette année j'ai une table complète jusqu'à réussite du scénario et/ou mort des joueurs, après cette table je serais surement intéressé par jouer donc ne proposerai peut-être pas une autre table tout de suite. Bien sur si cela implique de laisser 4 5 joueurs sans tables je ferai l'effort de leur proposer autre chose.

Mortellement votre et pour vous servir,

Shiper.

_________________
Revers, mercenaire de la compagnie du coeur sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chroniques des Féals    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chroniques des Féals
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée
» Rice Anne - Memnoch le démon - Chroniques des vampires tome 5
» LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE (Tome 2) FIEVRE ROUGE de Karen Marie Moning
» Les Chroniques de Narnia : Le Voyage du Passeur d’Aurore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Glue :: Mystic Glue :: Jeu de rôle-
Sauter vers: