AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et la foudre frappa...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Frhejal
Bleusaille
Bleusaille


Messages : 21
Date d'inscription : 01/04/2017

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mer 27 Sep 2017 - 18:17

Je m’appelle Onsen. J’étais le second fils d’une famille de commerçants qui, sans être de grands bourgeois, avait tout de même de quoi bien se nourrir. Le dimanche, nous allions chasser avec mon père et mon frère aîné. C’est lui qui reprendra le business de Papa. Cela ne me dérange pas, je ne me voyait pas attaché à une boutique ou à un entrepôt.

Moi, mon rêve, c’était d’approcher les Grands : Les Nobles, dont parlent les grandes histoire des ménestrels, les Rois comme celui dont les hérauts viennent parfois annoncer le dernier décret. Ils me fascinent, avec leurs habits d’apparat, leurs armures dorée, leurs châteaux et leurs épées qui pourfendent les démons ! Je me suis promis qu’on jour, je ferais parti de leur rangs ! Je deviendrai un si grand héros, que le Roi m’anoblira ! C’est pour ça que j’ai porté mon choix de carrière vers l’armée. Je vais devenir archer de la garde. Si je deviens un des meilleurs du royaume, un jour je serais enrôlé dans la garde royale, et alors je pourrai sauver le Roi d’un complot, ou abattre d’un trait un soldat ennemi qui se jetterai sur sa majesté lors d’une bataille épique ! Une autre solution serait d’épouser une nobliotte ou une princesse… Mais j’ai remarqué que le degré de complexité de la pensée féminine augmente avec la classe sociale… Ce qui ne les rend que plus fascinantes. Ceci dit, je garde un œil ouvert, qui sait ! Je suis d’un naturel optimiste.

Pourtant cet optimisme a été mis à mal par les événement de la dernière année. J’avais 13 ans, et j’étais à l’entraînement avec les autres recrue de l’école d’archerie quand nous avons appris qu’une armée démoniaque avançait dans le pays. Elle était arrivée sans crier gare depuis le pays voisin, et sitôt passé la frontière elle avait commencer à tout détruire sur son passage, ne laissant que mort et désolation. L’armée royale a été balayée. Malgré notre jeune âge, nous avons été mobilisés, mais trop tard pour ne serait-ce que rattraper l’armée démonique. C’est peut-être mieux. En arrivant sur les lieux, j’ai vu des terres ravagées, souillées. Mais le plus effrayant, c’est que le champ de bataille où l’armée avait été décimé était.. presque vide. On dit que les morts se sont relevés et on rejoint l’ennemi.

Plus trad, nous sommes repassés par mon village. Il a été ravagé, il ne restai aucune trace de ma famille. Je ne sais pas ce qu’ils sont devenus.

Cela fait plus d’un an, et ma petite troupe d’apprenti gardes s’est dispersée. Au départ nous avons chercher à aider au maintient de l’ordre, sous les ordres du sergent instructeur. On a même fini par ressembler à un vrai régiment vers la fin. Mais les horreurs innommables qui se sont éveillées dans le sillage de l’armée ont eu raison de notre vaillance. Après la mort du sergent, nous n’avons pas fait long feu. Les moins vaillants ont fuit, les autres sont mort, et à présent il ne reste que moi. Alors j’ai fini par rejoindre un convoi de réfugiés. Avec mon arc et ma dextérité, je n’ai pas eu de mal à me faire accepter, toute protection armée est la bien venue à présent.


Depuis que l’armée s’est faite décimer, je n’ai plus entendu parler du roi, ni de sa cour. Mais je veux croire qu’il a survécu à son armée. Sinon, je n’aurai plus qu’a changer de pays, et trouver un autre roi à sauver. À moins qu’il reste une princesse ou une jeune duchesse à épouser quelque part. Je vous ai dit que j’étais d’un naturel optimiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Lun 2 Oct 2017 - 15:34

Y aura-t-il un échec critique programmé dés la premiere seance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyros
Her Präsident
Her Präsident
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 24
Localisation : Babylone, -400 avant JCVD

Feuille de personnage
Nom :: Élise
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE5
POUVOIR8
HABILETE7

Endurance:
15/15  (15/15)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mar 3 Oct 2017 - 13:11

elle a jusqu'à ce soir quand même ^^

_________________
Comme le disais le philosophe, si tu trouve le labeur pénible, n'oublie pas que même le grand chêne a un jour été un gland, comme toi.


Dernière édition par Pyros le Mar 3 Oct 2017 - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weiss
Bleusaille
Bleusaille
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 23
Localisation : Mordor

Feuille de personnage
Nom :: Paul Ochon
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCEc'est mon pouvoir
POUVOIRc'est mon habileté
HABILETEc'est ma force

Endurance:
68/69  (68/69)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mar 3 Oct 2017 - 14:14

Techniquement, elle a jusqu'à ce soir 22h (pour échapper à la foudre divine, après seb n'est pas obligé de lui faire tomber de la foudre dessus ^^ )

_________________
Si cette pomme avait tué Newton, il n'aurait pas inventé la gravité et on pourrait tous voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyros
Her Präsident
Her Präsident
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 24
Localisation : Babylone, -400 avant JCVD

Feuille de personnage
Nom :: Élise
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE5
POUVOIR8
HABILETE7

Endurance:
15/15  (15/15)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mar 3 Oct 2017 - 18:44

hum. les mots que tu emplois sont tellement détournables. mais je vais me taire.

_________________
Comme le disais le philosophe, si tu trouve le labeur pénible, n'oublie pas que même le grand chêne a un jour été un gland, comme toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mar 3 Oct 2017 - 22:17

et donc un échec critique programmé, un XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oawx
Soldat du Rang
Soldat du Rang


Messages : 43
Date d'inscription : 19/12/2013

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mar 3 Oct 2017 - 22:20

et pour l'echec critique .... il sera vengé plus tard Razz  et c'était attendu que j'en ai un en plus des autres ^^


voici le résumé de la dernière séance, désolée pour les fautes d'ortographes et autre je ne me suis pas relue ...

Nous sommes dans un convoi de vivres avec 20 réfugiés, les gardes nous laisse à environ 1 h du village, quels trouillards !
Lorsque l’on arrive aux abords du village on entend des bruits de combat. Je m’y précipite. Enfin j’essaye….
Je suis suivie par Ruben, Onsen et Bandalf. Ce dernier sauve un vieux d’un Gobelin en lui tirant une flèche qui l’achève. On arrive au combat. Il y a 4 gobelins : Ruben se prends des coups pendant qu’Onsen Bandalf et moi tuons ces bêtes sauvage. A la fin du combat on aperçoit une épée lancée vers nous …. Qui va se planter sur un gobelin caché. Cette épée a été lancé par un vieux borgne squelettique.  Un cri plaintif de gobelin vient de l’interieur de ce pseudo village. J’y vais en prenant garde au virage comme me l’as conseillé ce vieux borgne. C’est un nain qui porte un gobelin au bout de son épée. Il m’embête je l’aime bien. Puis un mac qui semble peter plus haut que son cul va s’engueuler avec le nain mais ça à l’air normal ici. Alors je vais soigner Ruben en attendant de voire savoir comment ca se passe ici. Puisque l’engueulade commence à durée je décide de faire le tour du village. J’y vois des essai de champs mais sans aucun interet surement par manque de sécurité. Ce qui protège le village ce sont des pseudobarricade mais elles ne protège rien. Il y a plusieurs petit bosquet autour du village. Je me dirige vers le plus volumineux et j’y applique les préceptes qu’on m’as appris à l’école de combat. En retournant vers le village je trouve une parcelle de terre retourné, au moment où je m’en approche le nain arrive pour y déposer les corps de ceux qu’il a perdu. Alors je me suis reculé pour le laisser faire …
De retour au village j’y retrouve mes compagnons du combat de tout à l’heure. Ils m’apprennent que le village est divisé en quatre coins dont trois sont hiérarchisé. Le nain s’appelle Benrhir surnommé le fracasseur. Il porte beaucoup de cicatrice et il est un peu en surpoids. Il dirige le quartier sud. Le noblio s’appelle Alponse de la cour, je le surnomerais petite chatte pour ma part ca lui va mieux. Il est maigrichon très mal peigné mais très bien habillé. Il dirige le coin à l’est du village. Enfin il y a l’elfe blonde bien habillé appelé Melinia Eraniel surnommé la renarde. Et le borgne ténébreux s’appelle Morgan.
Le quatrième quartier n’est dirigé par personne et il pour ceux qu’y ne veulent aucun clan.
Une guerre interne se fait entre les clans du coup le village est mieux protéger par l’intérieur que sur l’exterieur. Avec les autres nous décidons d’améliorer les fortifications sur l’extérieur. Au bout d’un certain temps les autres clans nous aide.
Le premier jour Onsen qui est allé chez la petite chatte passe un test de tir à l’arc et dit qu’il veut viser le centre de ma construction dans le bosquet. Le pire c’est qu’il y arrive ce con. Je le félicite et va récupérer sa flèche mais je n’y vais pas toute seule. Je suis suspecté mais tout va bien sauf que ma construction est maintenant découverte.
Je décide de la déplacer durant la nuit. Pour cela j’enlève mon armure histoire d’essayer d’être discrete. Puis on m’emprisonne dans des bras je me débat et entends la voix de Morgan qui me dit de ne plus faire un bruit ni de ne plus bouger. Je suis ses conseils. La température baisse pendant quelques minutes. Puis la sensation s’en va . Morgan m’appredns que des esprits erre la nuit et qu’il ne faut pas sortir du village a ce moment là car ils peuvent être très dangereux. Sur ce il m’aide dans mon entreprise de déplacé ma construction. La nuit suivante un homme se fait agresser et l’agresseur se dirige vers le quartier du nain. Mais l’agresseur cours vite, trop vite pour un humain ?
L’agresseur sort du village nous (moi ruben bandalf et Onsen). En le suivant on retourne au village par le quartier de la petite chatte. Du coup on sait qu’on ne le retrouvera pas je décide d’aller me coucher. Mais j’entend un bruit de combat qui me reveil. C’est dans le quartier du nain. J’ay cours et je vois Ruben qui massacre Benhrir. Je suppose que ruben a du etre possédé par un esprit car il ne ferait pas ca de lui-même, et j’appelle Morgan au rescousse. Voyant que le nain ne ferait rien pour se défendre j’essaye de plaquer Ruben au sol pour le calmer. Je suis aider par le medecin du groupe queelag. Au bout d’un certain temps ruben tombe inconscient. Un esprit sort de ruben, comme je le soupconnais et se dirige vers le nain pour le frapper. Je tue l’esprit avant qu’il arrive sur benrhir. Je souhaite soigné ruben mais on m’annonce que ce n’est pas possible car il doit être jugé. L’équipe essaye de négocier pour qu’il puisse avoir quelques soin et ca ne fonctionne pas. Ruben est mis en geole et Morgan n’est toujours pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weiss
Bleusaille
Bleusaille
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 23
Localisation : Mordor

Feuille de personnage
Nom :: Paul Ochon
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCEc'est mon pouvoir
POUVOIRc'est mon habileté
HABILETEc'est ma force

Endurance:
68/69  (68/69)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Ven 6 Oct 2017 - 0:47

« - Vous voyez quelque chose là-bas ?
-IL FAIT NUIT, DUCON ! »


En effet. Réponse cinglante, mais juste, à mon manque de clairvoyance. Ruben, enfermé dans sa cage est pourtant certain d'avoir entendu un troll au loin. Un râle de mort, mais un troll quand même. Rien de bon quoi, et je n'ai aucune raison de ne pas lui faire confiance depuis que l'esprit démoniaque l'a quitté. D'ailleurs, j'ai choisi de le surveiller en attendant son procès. C'est un peu ma faute si sa jambe permet de mesurer des angles droits à présent. Il a mal mais ne semble pas trop m'en vouloir. C'est quelqu'un de bien.
Tandis que nous scrutions le noir, l'alarme du camp sonne. Nous entendons un attroupement se former. Ruben me conseille d'aller voir ; si c'est encore un coup de quelconque esprit, il y a des chances pour qu'il sache quoi faire. Un coup c'est sûr. D'un esprit, personne n'en sait rien. En tout cas, le corps de Benrhir a été retrouvé, la tête éclatée par une masse qui se trouve toujours à l'intérieur. Il faut retrouver ce fichu coupable, mais trop de monde a accouru laissant trop de traces et probablement pas celles que je veux. C'est peine perdue. Élise se pointe mais à l'air un peu perdu. Onsen s'est posté sur un toit et semble cherché le responsable. Bonne initiative, mais inutile selon moi. Qeelag et Anita ont l'air maussade. Le jeune mage a l'air de débuter en médecine et il fait des efforts, donc, personnellement, je ne peux lui en vouloir pour ses échecs, même si ça n'a pas l'air d'être son avis. Et Anita semblait vouer un grand respect au nain. Un respect que partage tout les hommes de Benrhir et moi-même. Il va nous manquer, c'est sûr. En quittant la scène, je peux entendre les gémissement de Rendir, son second, qui tient le corps de son chef dans ses bras. Je décide de retourner voir Ruben pour lui expliquer ce que j'ai vu, puis je prends son tour de veille.
Au petit matin, un cri soudain m'interpelle. Ça vient du camp. Décidément, ça n'arrête jamais. Sur place, j'apprends qu'il s’agissait de Morgan pris d'hystérie, sèchement réduit au silence par l'efficacité des coups de poings d'Anita. Tous les autres sont déjà là. Apparemment, Morgan a les yeux crevés maintenant, et des marques d'un dieu païen (très ancien ?) sur les mains. Il ne m'avait pas menti quand il m'avait dit qu'il n'était pas aveugle. J’aurai trouvé tellement épatant qu'un non-voyant empale un goblin en lançant sa lame. Et même pas le temps d'être déçu ! Notre homme se relève d'un coup en baragouinant je ne sais quel mesclun de mots et en gesticulant tel un bouffon doublé d'une tafiole. En voyant cela, je pense à notre cher ami « Raiponce me rend sourd » ou je ne sais quoi. Au fait ! Comment Morgan s'est retrouvé dans cet état ?


Un homme, sur le mur non surveillé,
entreprit de flamber la cage.
L'ami Ruben, par l'odeur amoché,
se mit à couvert du nuage.
« Hé ! Prêt à avoir chaud, mon beau ?
Parce que cette prison sera ton tombeau ! ».
Ruben, dans un réflexe sage,
de son instrument fit jouage.
Un son infernal en sorti sec et tout droit,
Mettant le dégoût de tout le monde en émoi.
Élise vomit plein d'effroi.
Un sauveur arriva et ouvrit la paroi.
Ruben saisit sa main, et dit : « Tire, bon dieu ! »
Et c'est couvert de sueur
qu'il en réchappa bien vivant, sans doute,
puis adressa un merci au gars, qui rajoute :
« cet acte est honteux et exclu,
ce n'est pas sans procès que tu seras pendu ! »


(ce massacre de la littérature française m'a permis de conter un passage non vécu par mon personnage et d'introduire Ruben dans la suite)


A la surprise de tous, Ruben se pointe, supporté par un garde du camp de Benrhir. Il nous raconte tout. Vraisemblablement à chaque fois que je m'absente, le sort s'acharne sur ceux à qui je tiens. Je suis soulagé de le voir entier. La jambe partant toujours en vrille. Entre temps, Morgan s'est vautré contre un mur. Nos soigneurs tente de l'aider, ignorant complètement Ruben qui se glisse tant bien que mal dans un coin. Je suis peut être le seul à être fier de Qeelag, qui parvient à mettre le « faux-non-voyant-maintenant-non-voyant » en PLS (sous les conseils d’Élise). Onsen va enquêter. De mon côté, je vais chercher un médecin pour s'occuper du cas « Morgan ».
Je croise des gens qui me dise que j'aurais des chances dans le secteur dirigé par la Renarde. Une fois la-bas, je pose mes questions avant de me faire interrompre par un garde. Je présente ma requête, puis on m'amène devant Melinia. Elle m'explique qu'il se trouve qu'elle est la seule à avoir un médecin a disposition, et qu'elle attend clairement quelque chose de ma part en échange de ce service. Je ne la crois pas et je refuse de marchander avec une manipulatrice qui exploite des femmes de cette façon. Même si ce n'est pas de l'exploitation, ce n'est pas une façon de les traiter. Je m'en vais.
Du monde se regroupe dans le secteur sans chef. La Renarde et M. « J'pionce dans la bassecour » se ramène pour annoncer que le procès va avoir lieu. Deux moines arrivent. Visages cachés, toges ensanglantées. On sent une effervescence monter dans la foule. Ce qui est normal. Je ne m'attendait pas à voir deux combattants de cette secte à la mission ô combien respectable ! Protégeant les faibles et les démunis contre les ténèbres ! Apportant leur aide à quiconque est dans le besoin ! Chassant le malheur partout il cherche à s'insinuer ! Et … Bref. Je me dis qu'avec eux en tant que juge, Ruben aura sûrement sa chance. Après tout il est purement innocent. L'un deux se découvre et semble ravi d'être revenu. L'autre reste plus fermé. Ils apprennent non sans peine la mort de Benrhir, et la situation ayant précédé cet événement.
Anita apparaît, on ne peut pas la louper. Contre toute attente elle agresse les moines. Je sais qu'elle a des tendances brusques mais pas à se point, merde ! Tentant de la rattraper, je me fais doubler par Qeelag,... qui place un sort ! Il réussit à ralentir fortement notre amie barbare, qui se fait aisément maîtrisée par le moine. Mon intervention n'a servi a rien, sinon à faire diversion. La hache d'Anita heurte violemment un rocher en tombant, se brise en mille morceau, laissant notre bourrine sans voix. J'aurais clairement préféré me battre contre le démon de l'autre jour plutôt que de subir ce silence qui ne présage VRAIMENT rien de bon. Nous parvenons à la contenir dans sa crise, lui expliquant qu'ils ne sont pas les meurtriers des ses parents. On se demande sincèrement où elle est aller chercher ça. Je lui promet de trouver un moyen de réparer sa hache, même si on parlera plutôt de refonte totale, à ce stade. Franchement, je ne sais pas si j'en suis capable, mais j'ai envie d'essayer. Elle rentre surveiller Morgan.
Une fois cet interlude passé, les arguments des différents partis sont présentés aux moines. Nous étions présents et nous connaissons Ruben. Élise présentent les bons arguments. Il n'était pas dans son état normal, il n'aurait jamais attaqué Benrhir en temps normal et d'ailleurs, le nain ne cherchait pas à lui faire mal quand notre compagnon était possédé. De plus, après l'avoir neutralisé en lui frapp.... après l'avoir neutralisé, le démon a quitté son corps et plusieurs témoin ont pu le voir. Ah, non. C'est vrai que tout les gardes se sont crispés de peur quand il est apparu. Il m'en fallait plus pour m'effrayer à ce moment, et avec 'Nita, nous l'avons vaincu. Les gardes restent sur l'idée que Ruben est mauvais. Face aux arguments présentés, les moines décident de s'en remettre aux dieux qui décideront qui a raison au cours d'un duel. Mais quelle connerie. Je refuse que mon ami blessé mette sa vie en jeu. Il n'y a pas de dieu ou de destin pour décider de notre sorts, seulement nos actes et notre volonté. Je me propose comme champion avant de me faire interrompre par Ruben. Il a l'air de vouloir surmonter l'épreuve. Personne ne l'en empêche et après qu'on ait remis sa jambe à l'endroit, il se tient prêt.
Il doit affronter Rendrir, le second de Benrhir, à mains nues dans un duel. Interdit de tuer son adversaire. Sous peine de mort. C'est équitable au moins... Les premiers échangent ne sont vraiment pas convaincants : Ruben se rate souvent et Rendrir frappe comme une lopette. Notre ami moine profite d'un moment de recul pour se saisir de son adversaire, lui empêchant toute esquive. Son empoignade lui permet de prendre un sérieux avantage et il commence à lui placer de jolis coups dans le bide. Sonné mais toujours conscient, Rendrir parvient un court instant à défaire l'empoignade. C'est sans compter sur la rapidité de Ruben qui l'assomme d'un superbe crochet du droit dans la figure. Rendrir s'effondre. Notre pote a gagné. Génial !
Le clan du nain reste sans voix. J'accours vers Ruben alors qu'il appelle un médecin pour Rendrir. C'est alors que Morgan, toujours hystérique, apparaît, balançant toujours ses élucubrations. Un des moines l'assome. Le corps du guerrier serait devenu dur comme la pierre. Allons bon. Après un démon de glace, un démon de roche ? D'après Qeelag, il n'a plus rien en lui, mais il faudra continué à le surveiller. Anita avait bien sûr tenté de le calmer. Son chemin a malheureusement croisé celui de « j'défonce l'parcoure », eeeeet... Elle n'a pu s'empêcher de penser à voix haute. Un des gardes de la tapette se dresse alors devant elle. Ca sent vraiment pas bon. J'aime bien Anita, elle sait respecter les choses respectables mais elle a la mauvaise manie de se mettre dans le bourbier. Je m'éclipse, personne ne me voit. Le garde a clairement l'intention de faire preuve de force devant notre amie. Je ne permettrait pas cela.
La rixe tourne très mal, les coups de notre géante favorite ne passe pas, alors que ceux du gars sont décisifs. Je pointe ma flèche vers sa nuque. Il finit par l'empoigner et se prépare à donner le coup fatal. Tout le monde retient son souffle. Anita tombe et se rend. Je baisse mon arc. Le garde trouve que ça serait gâchis de la perdre, et refuse de l'achever malgré les ordres d'Alphonse. Ah oui, c'est vrai, il s'appelle Alphonse, je le savais en fait. Je descend de mon perchoir.
Qeelag se précipite pour aider la jeune barbare, et, un peu trop plein de volonté et de rage à cause de ses précédents échecs, il lance un super sort de soin tellement efficace qu'il ramène la cage thoracique d'Anita comme si celle-ci avait 10 ans. C'est propre, mais maintenant elle se retrouve avec un sérieux trouble respiratoire.
Pendant ce temps, Elise, fidèle à elle même, du haut de ses 12 ans, se lance dans un superbe discours visant à proposer Rendrir comme le nouveau chef du clan du nain, avec elle pour l'épauler. Et elle réussi la maline. Elle mijote peut être un truc avec la Renarde. De toute façon, je ne me serais pas présenté. Surtout après que ces brutes aient craché sur la proposition de Ruben.


Les moines nous apprennent que des attaques pirates vont bloquer tout approvisionnement de l'est et que des pillages en masse ont lieu dans les terres. Il faudra s'y préparer et il y a beaucoup à faire. Élise se lance dans la création et la gestion de cultures. Onsen entreprend d'ériger des tours de guet. Qeelag décide de mettre en place une pharmacie. Anita semble vouloir être partout à la fois. Ruben de son côté, cherche des volontaires pour les former au combat, son duel ayant probablement donné envie à la populace.
De mon côté, je m’attelle à l'édification d'une forge. Je sais pas trop dans quoi je me lance mais il faut que j'essaye. Jusque là, je n'ai fait qu'observer des forgerons à l’œuvre. A mon tour ! Il y aura forcément de quoi me procurer le nécessaire pour la faire fonctionner. Je n'aurais sûrement pas beaucoup matière à forger, ce sera surtout pour réparer et améliorer l'existant. Et puis j'ai promis à Anita. D'ailleurs, j'espère qu'elle a pensé à ramasser les fragments de sa hache...

_________________
Si cette pomme avait tué Newton, il n'aurait pas inventé la gravité et on pourrait tous voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weiss
Bleusaille
Bleusaille
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 23
Localisation : Mordor

Feuille de personnage
Nom :: Paul Ochon
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCEc'est mon pouvoir
POUVOIRc'est mon habileté
HABILETEc'est ma force

Endurance:
68/69  (68/69)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Ven 6 Oct 2017 - 0:48

Précisions :



  • dsl pour les fautes,
  • dsl pour les noms mal othographiés (sauf celui de « j'enfonce le pourtour »)
  • Si vous penser que des points sont à corriger ou à clarifier, faites. Ce n'est que le point de vue de mon personnage.
  • Pour le poème du Moine et du flambeau, c'est juste un kiff.
  • A la fin je précise mon projet. Simple suggestion : peut être que tout le monde pourrait préciser le sien ?



Bref, bon résumé ! ^^

_________________
Si cette pomme avait tué Newton, il n'aurait pas inventé la gravité et on pourrait tous voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Ven 6 Oct 2017 - 16:47

Bon ben...pas d'échec critique de programmé pour le moment mardi  Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weiss
Bleusaille
Bleusaille
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 23
Localisation : Mordor

Feuille de personnage
Nom :: Paul Ochon
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCEc'est mon pouvoir
POUVOIRc'est mon habileté
HABILETEc'est ma force

Endurance:
68/69  (68/69)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Sam 7 Oct 2017 - 15:56

Oooh rassure-toi. Sandra arrive toujours à en faire un au cours de la soirée Laughing

_________________
Si cette pomme avait tué Newton, il n'aurait pas inventé la gravité et on pourrait tous voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyros
Her Präsident
Her Präsident
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 24
Localisation : Babylone, -400 avant JCVD

Feuille de personnage
Nom :: Élise
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE5
POUVOIR8
HABILETE7

Endurance:
15/15  (15/15)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Sam 7 Oct 2017 - 16:58

qui était le suivant déjà ? François je crois ? donc pour le moment, on en est à :

Sandra - Martin - François - Tristan/Yannick/Charles

_________________
Comme le disais le philosophe, si tu trouve le labeur pénible, n'oublie pas que même le grand chêne a un jour été un gland, comme toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mer 11 Oct 2017 - 13:33

Faites gaffe à vous ce soir, des têtes pourraient tomber... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oawx
Soldat du Rang
Soldat du Rang


Messages : 43
Date d'inscription : 19/12/2013

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mer 11 Oct 2017 - 15:15

hummm des têtes coupées =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyros
Her Präsident
Her Präsident
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 24
Localisation : Babylone, -400 avant JCVD

Feuille de personnage
Nom :: Élise
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE5
POUVOIR8
HABILETE7

Endurance:
15/15  (15/15)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Jeu 12 Oct 2017 - 0:56

Sandra - Martin - François - Tristan - Yannick/Charles

_________________
Comme le disais le philosophe, si tu trouve le labeur pénible, n'oublie pas que même le grand chêne a un jour été un gland, comme toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frhejal
Bleusaille
Bleusaille


Messages : 21
Date d'inscription : 01/04/2017

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Sam 14 Oct 2017 - 17:55

Le village semble un peu moins désorganisé qu’à notre arrivée. Différentes équipes sont au travail pour terminer les fortifications, entraîner des combattants, sécuriser les champs.
Les deux trousduc’ de moines, qui se nomment, si j’ai bien compris, Kairtanus et Vassold, examinent Morgan.
Anita et moi recherchons les meilleurs emplacement pour des tourelles de garde. Élise aide aux champs et participe comme elle peut, Ruben a rassemblé une dizaine de gaillards du quartier des non-alignés et leur fait faire des pompes, de la muscu, des pompes et des pompes. Qeelag monte tant bien que mal un dispensaire, pendant que Bandalf se rend compte qu’on ne s’improvise pas facilement forgeron.
Nous travaillons assidûment pendant quelques jours, ça fait plaisir à voir. Assez vite, le seigneur Alphonse me fait mander. il est fort satisfait de mes services, même si son ambition de rassembler le village sous sa direction n’a pas été couronnée de succès, puisque la Renarde a réussi à placer Élise aux cotés de Rendrir. Alphonse souhaiterai s’entretenir avec Élise, mais il semble révulsé à l’idée de s’aventurer dans le quartier de la Renarde. Je cherche à lui indiquer des solutions pour convertir Élise à sa cause. Elle ne me semble pas très mature, et je pense que des petites attentions toutes bêtes pourraient éventuellement amadouer. Faire repriser la robe qu’elle cherchait à cacher pendant tout le voyage, par exemple. Il n’a pas l’air convaincu, mais je lui promet tout de même d’essayer de lui envoyer Élise. Lui en tout cas semble révulsé à l’idée d’entrer dans le quartier des filles de joie… Moi je rougis à chaque fois que je m’en approche trop.


Peu après, l’enterrement de Benrir a lieu. Ses homme lui ont confectionné un petit cerceuil, dans lequel il est allongé.
En procession, le cercueil encore ouvert est emmené à la fosse commune. Anita marche en tête avec Rendrir. Je suis en queue de cortège, et je me garde bien de regarder le corps. Je ne veux plus jamais revoir ce visage aplati.
Le cercueil est refermé, et les moines procèdent à la cérémonie. Je n’entends pas les quelques mots prononcés à la mémoire du défunts. Je préfère me concentrer sur le village, qui en est sorti plus organisé. Si seulement Benrir avait accepté de se ranger derrière Alphonse, le village aurait beaucoup mieux survécu jusqu’à maintenant. Je pense aussi à Ruben, qui est toujours en vie, grâce (en partie) au soutient d’Alphonse. Une vie pour une vie. Je me répète ce qu’on m’avait dit « ce sera un miracle s’il passe la nuit. » Et il ne s’était pas défendu face à Ruben. Il voulait mourir. J’entends encore le « Crac » sinistre résonner dans mes oreilles.


Après la cérémonie, les moines nous annoncent une nouvelle : le Roi est vivant !
Vive le Roi !!
Bon, il n’y a que moi qui aime mon souverain, ici, ou quoi ?


Le roi rassemble une nouvelle armée et a pour ambition de ambition de partir vers l’Est, reprendre aux pirates les terres qu’ils ont envahit. Logique, ces terres nous reviennent de droit, et elle ne sont pas souillées, elles. Cela vaut mieux que de rester ici à subir les attaques horreurs innommables.
Cela signifie que la nouvelle armée royale passera par ici. Je suis bien aise d’apprendre la nouvelle !
ce sera une occasion de quitter ce trou, de me rapprocher de la garde royale et de commencer à gravir les échelons, peut-être avec une recommandation d’Alphonse pour passer la première marche ?
La foule se disperse. J’entends que les moines requièrent l’aide d’Anita cette nuit Je repère Élise, que je veux convaincre d’aller voir Alphonse. Elle reste près du cercueil. Je ne sais pas ce qu’elle fait, de loin elle semble tracer quelque chose sur le bois. Quand elle revient finalement vers le village, la nuit est tombée. Je la rejoins et engage la conversion. Je remarque que son nez est légèrement de travers. Apparemment elle s’est prise un coup et cela a été plus ou moins soigné.
J’essaie, maladroitement, de la convaincre d’aller voir Alphonse. l’argument selon lequel Alphonse connaît peut-être des gens qui s’y connaissent en chiffons fait un flop. Sa robe ne semble plus trop la préoccuper. Elle dit que les vêtements ne sont pas la priorité.
Avec le recul, je pense à présent que c’est peut-être justement le genre de chose que la Renarde lui a offert : des conditions de vies un peu moins dure que dans le reste du camp. Les filles du quartier des plaisir doivent probablement savoir comment se faire belles, puisque c’est leur fond de commerce… Hum. J’insiste quand même, lui disant que Alphonse aimerait quand même s’entretenir avec elle, ne serait-ce que pour pourvoir parler avec quelqu’un de son rang. La gamine est têtue. Je lui demande de voir cela comme un geste de bonne volonté de la part d’Alphonse.
Bon, ok, je ne sais pas y faire avec les filles. Je manque de pratique. Je lui propose ensuite de la raccompagner, elle accepte, mais le reste du trajet n’apporte rien de neuf.
Je rentre chez moi un peu penaud.


Peu de temps après, la cloche alarme retenti. j’accours à la palissade, celle qui donne vers la fosse commune. J’arrive presque même temps que Bandalf, Qeelag, Élise et Ruben.


Mauvaise nouvelle : il y a une brèche dans la palissade, par laquelle entrent lentement des corps, ou des zombies, ou je ne sais quoi. Les quelques gardes qui étaient là sont soit mort, soit en fuite. Vu leur niveau, c’est déjà bien qu’ils aient sonné l’alarme. Je grimpe sur un élément de décors quelconque, et décoche une flèche dans le premier zombie, alors que Ruben se jette dessus. Je touche le zombie, mais ce n’est pas suffisant pour l’arrêter. Ruben tente de le renverser en le saisissant par la flèche, sans succès. De son coté, Bandalf en abats un d’un trait, avant de dégainer son épée. ce serait cool que Anita se ramène. Élise tente de monter sur un toit de tôle, mais la petite cabane s’effondre sous elle. Pendant qu’elle se relève, une petite créature, qui a fait le tour étonnement vite, se dresse devant elle, prêt à la frapper.
Alors que je vais pour abatte la chose, je suis pétrifié : ce n’est pas n’importe quel corps ambulant. Sa face est complètement aplatie. Ce visage que je ne voulais plus jamais revoir. Complètement pétrifié, je hurle du haut de mon promontoire :
-Qu’est-ce que tu fout là ?! JE T’AI TUÉ !
Le visage plat se tourne vers moi. Il délaisse Élise et, d’une impulsion, il bondit à mon niveau. D’un coup il me frappe au torse. En plein délire, je m’entends encore hurler :
- JE T’AI ÉCRASÉ LA TÊTE TU ES MORT !!
Alors que je tentes maladroitement de lui enfoncer une flèche, je me rends compte que Élise me regarde avec des yeux horrifiés. Elle m’a entendu avouer le meurtre de Benrir. Les autres ont probablement entendu aussi. Je ne m’attendais pas à la réaction d’Élise. Plutôt de de me laisser mourir de la main de ma victime, elle concentre une espèce de sort, et balance une sorte d’éclair vert sur Benrir. Il n’en reste pas moins debout, face à moi.
Pendant que, en arrière plan, Ruben lutte difficilement, et que Bandalf poursuit son découpage de zombies au son de la foudre d’Élise, Qeelag tente de m’envoyer un sort d’armure. C’est sympa de sa part. Pourtant je suis sur qu’il a entendu mes aveux. qu’est-ce qu’ils ont tous à vouloir me sauver ? Malheureusement son sort échoue. Je me prends un nouveau coup de Benrir. Je tombe à genoux. Franchement, c’est pas cool : moi je l’ai tué net et j’ai abrégé ses souffrances. Il pourrait m’accorder ça aussi, plutôt que d’essayer de me découper par petit coups.
Je sens alors une main me saisir la cheville : Qeelag s’est approché du piédestal et tente de me soigner d’un autre sort. Cela confirme ce que je pensais : mon heure est venue. Bien entendu le soin échoue et je me laisse tomber au sol au coté de Qeelag. Alors que je suis entendu par terre, je vois les pieds de Benrir toucher terre à leur tour devant moi. La foudre d’Élise frappe à nouveau, à quelques centimètres de moi. Bon peut-être qu’elle veut me tuer aussi , en fait. J’entends une explosion assourdissante, mes oreilles me font extrêmement mal, puis j’entends qu’un sifflement, et enfin un silence de mort. La tempe posée contre le sol, je sens alors qu’il vibre. En entrouvrant les yeux, je vois alors débouler Alphonse, La renarde, suivis de toute une troupe de renforts des différents quartiers. Viennent ensuite les musclés de Ruben. Ils bougent bizarrement, on dirait qu’ils ont des courbatures. Alphonse a fière allure, il lance des ordres à ses hommes que je ne peux pas entendre. L’arrivée des renforts me donne la force de me hisser sur mes coudes pour regarder autour de moi. La poussière vole au ralenti, je ne perçoit que des sons très étouffés de coups, la cohue, les lames qui découpent la chair, alors que la nuit est sporadiquement illuminée d’éclairs de flamme verte. Au centre du tableau, je vois Bandalf planter son épée dans Benrir, qui se fait à nouveau foudroyer par Élise. Bandalf se prend le flash en pleine figure. Le combat fini par s’achever.
Je me traîne dans un coin, m’adosse à un mur et me demande combien de temps va s’écouler avant qu’on se rappelle ce que j’ai crié au début du combat.


Ruben est dans les choux. Anita arrive après la bataille. Je lis sur ses lèvres que Morgan est mort. Je crois que les autres lui apprennent que j’ai tué Benrir, car elle me lance un regard pas commode du tout. C’est cool, je sais qui me tuera. On m’emmène me faire soigner, sous bonne garde. Je crois que je vais faire un petit somme.


(interlude impromptu)
vingt-et-une âmes s’élèvent du bûcher crématoire.
Le corps de Morgan y a été jeté avec les autres.
Le village ne compte plus que 96 habitants. Tout les musclés de Ruben y sont passés. Devant la fosse commune, on a retrouvé le cadavre de Rendrir.
Après avoir examiné le cercueil de Benrir, il apparaît que le glyphe de protection a été saboté, et qu’un objet hautement souillé y a été glissé puis enlevé. On redécouvre dans les fourrés proches le petit autel qui était dans un autre bosquet quelques jours plus tôt.
L’âme de Morgan se moque bien de tout ce bazar à présent, et monte dans le nuage de fumée, invisible. Elle passe tranquillement au dessus de la baraque de Ruben, qui semble la regarder tranquillement passer à travers un trou de son toit.
(fin de l’interlude)


Quand on lui signale que je suis à nouveau en état de parler et d’entendre (plus où moins), Anita viens me voir. Elle en as gros. Elle ne me demande que deux chose : ai-je tué Benrir, et pourquoi ?
Inutile de nier plus longtemps, j’admets l’avoir tuer. Pour l’explication, je cherche à me faire le plus convaincant, et je lance la seule explication qui pourrait passer aux yeux d’Anita :
- Il me l’a demandé.
Je réfléchit vite. Cela se tient. Au bord de la mort, il m’aurait demandé de l’achever. Le fait qu’il se soit laisser frapper par Ruben sans résister va dans mon sens : se sentant responsable pour la mort du revenant, amoché par les coups, peut-être avec des séquelles à vie, qui sait, il aura préféré s’en aller. Il va me falloir broder là-dessus. Et peaufiner les détails.
Anita insiste : pourquoi je ne l’ai pas dit tout de suite ?
Et bien… Il suffisait de voir comment Ruben a été menacé de mort après avoir rosser Benrir, alors même qu’il était possédé. Si j’avais annoncé l’avoir tuer, je serais mort sans procès.
Surprenamment, Anita me croit. Je sens bien qu’elle ne me fera plus jamais confiance après ça, mais au moins, je suis vivant. Reste à convaincre les autres, expliquer pourquoi je suis passé dans la tente de Benrir, et expliquer mon cri « le prisonnier s’échappe ! ».


Bon, je n’ai plus qu’à espérer que Anita saura convaincre les autres. Ça devrait aller, sauf pour Élise, vu comme elles ont l’air de s’apprécier, ces deux là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weiss
Bleusaille
Bleusaille
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 23
Localisation : Mordor

Feuille de personnage
Nom :: Paul Ochon
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCEc'est mon pouvoir
POUVOIRc'est mon habileté
HABILETEc'est ma force

Endurance:
68/69  (68/69)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Sam 14 Oct 2017 - 18:58

Super.
Mais du coup, toute la partie "marcher sur le glyphe de pureté pour voir si on est posséder" on la fera la prochaine fois ?
Et y avait aussi cette histoire de discussion entre Alphonse, Elise, Anita et la Renarde qui voulaient inviter Onsen dans le "quartier du bonheur".
Chronologiquement parlant, je sais plus comment ça s'est passé.

_________________
Si cette pomme avait tué Newton, il n'aurait pas inventé la gravité et on pourrait tous voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mar 17 Oct 2017 - 12:55

Nous sommes allés un peu vite sur certains points à la dernière séance, je répondrai donc à toutes hos questions sur la temporalité des évènements demain, ne vous inquiétez pas là-dessus (j'ai même oublié de faire certains évènements pendant la soirée à cause de ça, ça me donnera l'occas de rectifier le tir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
404 No Name Found
Recrue


Messages : 4
Date d'inscription : 25/09/2017
Age : 20
Localisation : quelque part sur la planète Terre

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Ven 20 Oct 2017 - 22:36

Résume du 18/10





Le combat contre les morts est terminé. Le spectre de Bhenrir ne viendra plus nous hanter (j'espère).

Après un bref repos, des groupes ont commencés à entasser les corps pour les incinérer...C'est peu être mieux ainsi.

La quasi totalité du « village » est présent lors de la crémation générale. Tout aurai du se passer sans aucune surprise. Mais non le sort en a décidé autrement. J'aperçois Ruben et Anita en pleine discussion devant le bûcher de Morgan. Intrigué, je me dirige vers eux dans l'intention de savoir ce qui peux à ce point les préoccuper.

Elise arrive en même temps que moi avec les mêmes intentions. Ils nous expliquent que, à peine le corps de Morgan avait-il commencé a brûler, le sceau de l'ancien dieu présent sur main c'est dessinée dans le ciel et a pointé l'est. Ils en profitent pour nous dire les « visions » qu'ils ont eu lors de l'exorcisation de Morgan par les moines. Ils ont vus un château et un Dieu (celui lié a la marque) leur dire que son frère marchait vers lui pour le tuer et qu'il ne pourrait pas résister (à mon avis ils ont bouffés toutes mes plantes hallucinogènes...).



Le lendemain, Elise a placé un cercle de purification a l'entré du village puis, avec l'accord des chefs, a fait traverser tout le monde ,sauf les chefs (c'est étonnant...), le glyphe pour savoir qui est souillé ,et donc, qui a réveiller les morts. 10 personnes se sont révélées souillées. Toutes disent avoir été souillé lors de combats... sauf un enfant qui a manger du gobelin... Quel horreur... Comment un enfant peut-il en arrivé a de telles extrémité ? Je ne le supporte pas ! Je ne peux pas le laisser tomber petit à petit dans la douleurs et la souffrance. Je dois le délivrer de toute cette horreur ! Je le prend dans mes bras... puis l'amène dans le glyphe où il commence a brûler. J'allais réussir quand mes propres camarades le libère de mon étreinte. Un garde d'Alphonse m’assomme. Je me réveille face a Anitta qui veut connaître les raisons de mon acte. Je lui explique, elle me comprend mais n’adhère pas pour autant a mon points de vue. Elle me force a juré de ne plus tenté de tuer ce garçon et même de ne plus l'approcher. J'accepte un peu déçu de ne pas avoir réussi a la sauver...



Je retourne dans ma « Pharmacie » où je suis rejoins par Onsen et Bandalf. Eux aussi me demandent les raisons de mon acte. Je leurs expliquent. Onsen me comprend (je ne sais pas pourquoi d’ailleurs...), Bandalf a plus de mal mais me pardonne malgré tout (que ferait-il soigneur aussi !).Après leur départ c'est au tour du moine nommé Vasshole de venir me demander les raisons de mon acte (tout le village va venir chez moi si ça continue comme ça...). Bizarrement il comprend parfaitement les raisons de mon geste, me réconforte et me fait comprendre que tout ce qui me manquait pour y arriver c'était de la force. Il me fait la proposition de rejoindre son ordre. J'avoue ne pas comprendre pourquoi un expert du combat propose a un frêle soigneur de rejoindre les siens. Il m'explique que son ordre est rempli de personnes avec la même volonté que moi : sauver les autres et qu'ils s'entraînent afin d'y arriver mais il me préviens que cela comporte un gros risque : la quasi totalité des membres finissent pas être souillé au combat et il m'avoue que lui et son acolyte sont souillé . J'accepte sans la moindre hésitation, être souillé est un bien petit prix pour sauver le plus grand nombre. Il semble ravi et me demande de tendre la main. A peine l'ai-je tendue qu'il m'inflige une entaille dans la paume (étrangement ça ne m'a pas fait très mal) puis fait de même sur ça main. Il me fait tracer un pentacle et fait de même avant de réciter des incantations. Dès les inca finies je me retrouve dans un lieu étrange. Il m'explique que c'est un plan spirituel et que si je veux rejoindre son ordre je dois mourir pour renaître plus puissant. Sa phrase achevée, il me plante sa dague dans le cœur.

Étrange. Je ne me meurt pas. En fait je n'ai pas mal. Il fait sombre autour de moi, impossible de distinguer la moindre lumière, en revanche je sens un pouvoir colossal pulser plus loin. Si je suis censé renaître je suppose qu'il va me falloir aller vers la source de cette puissance. Je me retrouve face à un homme, ou une femme ? Je ne sais pas trop, impossible de distinguer précisément ses traits. Il me jauge avant de prendre la parole : « Tiens donc, un visiteur ! Cela faisait longtemps ! Que fais tu ici jeune mage ? ». Je lui explique la raison de ma présence. Il sourit : « Je vois je vois . Mais que recherche tu réellement, la puissance ? Plus de Pouvoir ? ». Je lui dit que je ne cherche que les capacité de sauver ceux qui doivent l'être. Il sourit de plus belle :  « Soit ! Mais la vrai question est : Qu'est tu prêt a payer pour cela ? ». Je lui indique que je suis prêt a tout payer car cela est mon vœux le plus cher ! Satisfait de me réponse il me dit : « Très bien ! Je prend ma part et t'offre ce que tu souhaite ! A et tant que j'y suis : Dis a ce cher Vasshole qu'il a les salutations d'Aloa ! » .



Je me réveille face a mon maître (Vasshole). Il irradie de joie :  « Félicitation mon cher élève tu es désormais membre a part entière de notre ordre ! Alors qu'a tu vu lors de ta « mort » ? ». Je luis décrit tout en détails puis lui transmet les salutations de l'étrange individu. A peine a-t-il entendu son nom qu'il s'agenouille et me réplique qu’il ne mérite pas un tel honneur. Il se relève et me dit qu'il va devoir partir et ne peut me prendre avec lui, il promet de revenir me chercher lorsqu'il faudra accomplir les ordres du maître. En attendant il me propose de rester dans ce village et de faire connaissance avec mes nouvelles capacités. En sortant de chez moi il se retourne et me dit de me méfier d'Anitta car il semblerai qu'elle soit la servante d'un Dieu qui veut du mal a notre maître il faudra peut-être « s'occuper » d'elle, et que , bien évidement, tout ce qui s'est passé dans cette cabane doit rester secret.



Le lendemain du départ des deux moines (revenez vite senpai!) je terminai ma pharmacie. Seul problème : 4 personnes sont mortes de faim et de soif ce qui amène le nombre d'âmes restantes à 92. Bandalf viens me voir pour parler donc...nous parlons. Pendant notre discussion, nous entendons un chant, je n'en saisit que quelques bout : « Il est des …. il a ….... autres !!! ». Surement un barbecue. Bandalf me demande si je ne détecte pas une source d'eau dans le village pour pouvoir creuser un puits prochainement. Pas con comme idée ! J'en détecte un dans la zone des « Musclés de Ruben ! » mais je ne sais pas où précisément. Avant que Bandalf ne s'en retourne a sa forge il me demande un coup de main pour la finir. Ça pourrai servir donc j’accepte. Avant son départ je m'assure de le marqué histoire de comprendre un peu comment fonctionnent mes capacités. Il semblerai que cet acte me demande beaucoup de force : je me sens incroyablement fatigué. A moins que ce ne soit la journée qui fut particulièrement dure ? Bah de toute façon il est l'heure d'aller dormir car demain promet d'être une longue journée...


Voila pas d'échec (programmé tout du moins) pour moi ;P
Mes excuse s'il y a des oublis/fautes/pseudo écorchés/remarques blessantes.
Bon WE et a mercredi compagnons d'infortune !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyros
Her Präsident
Her Präsident
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 24
Localisation : Babylone, -400 avant JCVD

Feuille de personnage
Nom :: Élise
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE5
POUVOIR8
HABILETE7

Endurance:
15/15  (15/15)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Dim 22 Oct 2017 - 21:30

Attend. attend. attend. LE MAITRE DES MOINES C'EST ALOA ????? ET JE LEUR AI INDIQUÉ DANS QUELLE DIRECTION SE DIRIGEAIT SON FRERE ?!? AAAAAAAAAAAARG !!!!!!!!!

_________________
Comme le disais le philosophe, si tu trouve le labeur pénible, n'oublie pas que même le grand chêne a un jour été un gland, comme toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mar 31 Oct 2017 - 17:20

Pour demain, rdv entre 17h30 et 18h chez Sandra, cela permettra de vous créer vos persos tranquillement et de commencer la partie en mangeant. Cela convient à tous le monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frhejal
Bleusaille
Bleusaille


Messages : 21
Date d'inscription : 01/04/2017

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mar 31 Oct 2017 - 19:14

Ça plane pour moi, moi, moi, moi...
J'amène le coupe saucisson ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mar 31 Oct 2017 - 20:58

Oh que oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
404 No Name Found
Recrue


Messages : 4
Date d'inscription : 25/09/2017
Age : 20
Localisation : quelque part sur la planète Terre

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mer 1 Nov 2017 - 13:26

Hein ? JDR prévu cette semaine ? Quand ca ou ca ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   Mer 1 Nov 2017 - 13:43

On en avait parlé la semaine dernière. Pour quand, voir plus haut dans les messages. Pour où, on voit ça en mp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et la foudre frappa...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et la foudre frappa...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Percy Jackson, le voleur de foudre
» Impact de foudre sur la Tour Eiffel
» Reportage sur la foudre
» [Riordan, Rick] Percy Jackson - Tome 1: Le voleur de foudre
» Percy Jackson - Le Voleur de Foudre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Glue :: Mystic Glue :: Jeu de rôle-
Sauter vers: