AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [MdT : Vampire, la Mascarade] ... Et rampent les ténèbres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaht
Délégué
avatar

Messages : 684
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 27
Localisation : un peu partout ... c'est dégueulasse, d'ailleurs

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [MdT : Vampire, la Mascarade] ... Et rampent les ténèbres.   Ven 7 Oct 2016 - 22:07




Tandis que mes oreilles se repaissent du doux clapotis aqueux contre les coques des navires qui s'entrechoquent à intervalles régulières, sous le cri des mouettes, voici mourir sur les eaux placides de la baie, les derniers reflets scintillants du soleil qui disparait à l'horizon.
Un couple, à ma droite, se bécote tendrement, profitant du beau spectacle qui s'offre à leurs yeux d'amoureux, avant que la fraicheur de cette nuit d'octobre ne les prenne pour les ramener en ville, portant à deux pas, et profiter de leur jeunesse tant qu'elle est belle, insouciante et que l'avenir est devant eux.
D'une longue inspiration qui m'emplit les poumons de fumée empoisonnée, je termine ma cigarette devant cette scène, abimant mes rétines sur ces feux que bientôt, peut-être, je ne verrais plus. Puis je jette mon mégot à la mer, où il étouffera sans doute un poisson, mais dans le fond, moi j'm'en tape.





Bienvenue à Tampa. Oh, non, pas la belle Tampa, ville florissante de Floride où il fait bon vivre et pour laquelle le tourisme est une source de revenus parfaits. Pas celle des cartes postales en plein soleil avec les eaux relativement propres, les baigneurs, les cocotiers factices et les jambes fuselées d'actrice de ciné amateur.
Non, je vous parles de MA Tampa. Ma ville de ténèbres éternelles, de plaisirs nocturnes et de désirs brûlants. Ma ville bien plus étendue que le souhaiterait l'administration, bien plus criminelle que le souhaiterait le Maire qui brigue sa place au Congrès, et bien plus belle la nuit, bien plus enfièvrée, et bien plus torturée, aussi.

Bienvenue à Tampa. Suivez-moi donc, prendre un verre ou deux, on va se parler. J'ai plein de trucs à raconter, et pas grand monde pour me croire.
Quoi, vous êtes journaliste ? Parfait ...







Bonjour, chers amis joueurs, et voici votre cadre : la ville floridienne de Tampa. Enfin, la version Monde des Ténèbres, donc plus noire, plus sale, plus grandiose, plus décadente et plus étendue ...
Vous y trouvez tout le confort américain moderne : des villa pavillonnaires avec piscine privée par centaines, des voies bien rectilignes qui auraient fait bander un architecte romain psychorigide, une base militaire aéronavale et ses beaux militaires au cul moulé dans leurs treillis, un aéroport international civil et même des aérodromes plus ou moins privés, une économie portuaire florissante, surtout dans les phosphates et, il y a encore pas si longtemps, les cigares.

Mais vous, ce que vous voyez parmi les foules composées à moitié de blancs et moitié de noirs et d'hispaniques, ce sont des gorges remplies de fluide vital et des esprits assez simples pour être manipulés. Eh oui, vous faites partie d'une autre espèce désormais, celle des Vampires, enfants de Caïn. Et vos nuits sont aussi savoureuses que peuvent l'être les journées des mortels.

Faisons un peu le tour du Domaine, ou du moins des figures à connaitre :
Votre Prince se nomme Malachi Jones, et c'est un seigneur Ventrue très archétypal. Il dirige avec son Sénéchal et ami, et accessoirement Primogène de son clan, James McConnell.
Après viennent d'autres primogènes, mais le seul qui soit d'importance est l'ancien Malkavien Pablo Velasquez. Il aurait, dit-on, autant d'influence que Malachi.

A vrai dire, depuis 2000 et les évènements qui secouèrent la ville et permirent à Jones de monter sur le trône du domaine.
Domaine, qui, soit dit en passant, est énorme et regroupe en fait la quasi totalité de l'agglomération et la campagne environnante, les lacs, le bayou, le port, et les réserves séminoles ... enfin, les indiens vivent surtout sur le Casino, alors bon.

Vous savez aussi qu'avec les évènements de 2000, une partie des semblables du domaine ont disparus, tués pour certains, juste partis pour d'autres. Mais ça a aussi touché les lupins, en nombre, ils auraient même été quasiment éradiqués.<

Mais, au fait, vous, vous êtes qui ?

_________________
Exil,  mercenaire de la Compagnie du Cœur Sombre, Sorcier-Artisan Artilleur

"A vaincre sans péril, on gagne ! Le courage, c'est pour les morts !" sagesse skaven très inspiratrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talijalan
Présidente du Vice
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 18

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [MdT : Vampire, la Mascarade] ... Et rampent les ténèbres.   Jeu 13 Oct 2016 - 19:17

Azenor McTavish
19 ans physiquement, Vampire Malkavien, cheveux roux, yeux gris, 1m70, 60kg.
Portrait:
 

C'est en 1701 que commence l'histoire de la douce Azenor, dernière enfant de la famille McTavish. Bien née selon certain, la petite fille a la chevelure flamboyante vecu une enfance paisible et heureuse, tantôt aux champs, tantôt au château des McKenzie ou encore simplement avec les autres enfants du village. De sa naissance, les McTavish espérait beaucoup, ils n'avaient eu que des fils, tout comme les McKenzie, et ils voulaient ainsi pouvoir monter dans les échelons du clan. Tel était l'objectif du père de famille : Mariée sa fille a l'un des hommes de Castle Leoch.

En grandissant, Azenor était devenue une belle jeune fille, aimable et bien elevée. Toujours souriante elle toujours le mot pour faire rire l'assembler bien que déplaise a certains. Nombreux étaient ses prétendant également mais elle n'avait aucune envie de se marier, pas plus que ces parents souhaitaient la donner a n'importe qui. Delicate aux premiers abord, il n'était en réalité pas grand chose, bien qu'elle ait relativement vite arrêter les travaux dans les champs, ce n'était que pour suivre davantage son père qui était le guérisseur de McKenzie. C'était dans cela qu'elle voyait son avenir, aux près des malades et des blessés bien que cela était encore sujet de discorde au sein de la maisonnée. La jeune fille, aussi bien élevée pouvait elle etre, ne pouvait cacher éternellement sa fougue et son coté rebelle.

Ce fut en 1719 que la douce adolescente fut fiancée a un McKenzie, elle avait a peine 18 ans. L'homme en question, elle ne l'avait jamais réellement rencontrer avant l'annonce et elle ne savait même pas a quoi il ressemblait. Sans la moindre surprise, la jeune Azenor s'était rebellée, outré d'avoir été ainsi marchandé a un inconnu. N'était elle donc que cela pour ces parents ? Un objet que l'on offrait au plus offrant ? Il était hors de question que cela se produise. Sans hésité une seule seconde, la jeune fille en age de se marier depuis plusieurs années maintenant décida de partir en beau milieu de la nuit pour fuir le destin que lui offrait ces parents. Cependant, une fois perdue au cœur de la foret alentour, la belle rousse ne put que regretter son geste insensé alors qu'elle grelottait dans sa petite cape qui était bien loin de la protéger du vent froid. Avec pour seuls témoins les arbres et les petits animaux qui trouvaient refuge dans la foret, Azenor pesta, et s'insulta de tous les noms possible et imaginable avant de finir par se taire, bien trop effrayer par les petits bruit de la foret qu'elle ne pouvait plus ignorer.

Cette nuit la, la jeune écossaise avait bien cru que la mort viendrait la prendre pour la punir de sa bêtise. Assise au pied d'un arbre et enroulée aussi bien que possible dans sa cape, Azenor pria longtemps pour que tout cela ne soit qu'un mauvais reve. Elle avait attendu longtemps, esperant voir dans le noir de la foret apparaître son père ou bien une connaissance qui l'a ramenerait bien au chaud, loin de cet endroit terrifiant... Mais il n'en était rien, personne ne viendrait.
La nuit était bien avancé et le jour n'allait pas tardé a ce lever quand un craquement de branche fit sursauter l'adolescente frigorifiée. C'était la première fois qu'elle rencontrait celui qui allait bouleverser sa petite existence tranquille. Il était aussi beau que terrifiant et elle n'avait pu s'empecher de faire un mouvement de recul en le voyant dans son champ de vision. Son sourire était perturbant, et il avait plus l'air d'un prédateur que d'une potentielle aide.

-Que fait donc une si jeune lady seule dans la foret ? Vous êtes bien loin du confort de votre foyer milady.
-Je suis Azenor McTavish, ramenez moi chez moi s'il vous plait, monsieur.


Aussi apeurée et frigorifiée était elle, la jeune lady ne se démontait pas et essayait tant bien que mal de rester fière et digne. L'inconnu avait haussé un sourcil en la dévisageant longtemps avant de s'accroupir pour aider la jeune rouquine a se relever, un sourire chaleureux sur les lèvres. Le changement d'attitude soudain de l'homme la laissa perplexe mais Azenor ne chercha pas plus loin, bien trop occupée a essayée de se réchauffé tous en marchant aux cotés de l'homme.
Une fois sortit de la foret, la jeune fille reconnu facilement les alentours et le chemin qu'ils empruntaient : Castle Leoch. Un soupire de soulagement pour Azenor qui allait bientôt retrouver la chaleur de sa maison et la douceur de son lit qu'elle n'aurait jamais du quitter cette nuit. Le jour allait bientôt se lever et une fois aux portes du château, l'homme avait saisit la main de la demoiselle en lui souhaitant une bonne nuit avant de lui tourner le dos pour lui même rentrer.

-Me donnerez vous au moins votre nom avant de disparaître milord ?
-Dubhlainn McKenzie, votre fiancé également, milady.



Durant plusieurs mois, Azenor n'eut que du mépris pour celui qu'elle devait l'épouser. Elle le détestait davantage en sachant qu'elle lui devait la vie. Il aurait pu être n'importe qui, et pourtant le destin avait décidé qu'il soit son fiancé, celui qu'elle avait décidé de détesté avant même de le connaître. La jeune fille admettait volontiers que c'était dommage, car après tout, il n'était pas vilain garçon bien qu'on lisait aisément sur son visage qu'il avait une trentaine d'années. Mais elle ne pouvait l’apprécier après qu'on lui ai vendu sa main comme on vend un sac de pomme, sans même consulter son avis.

Et puis, il y eut ce jour, ce jour de bal au château des McKenzie. Sans surprise Azenor avait été invité par son charmant fiancé et malgré elle, elle n'avait pas eut d'autre choix que d'y aller. Pour l'occasion, ces parents lui avaient offert une nouvelle robe qui fut pendant bien longtemps et aujourd'hui encore, sa robe préférée. Courtoise et bien élevée, l'adolescente avait décliné poliment toute proposition de danse, en d'autre circonstances, aucun doute qu'elle les aurait accepté, mais plus de temps elle passait en ces lieux, en la présence de son fiancée, plus elle avait envie de s'enfuir loin, très loin pour ne jamais épouser Dubhlainn. Elle esperait en acceptant aucune danse, qu'elle rentrerait donc rapidement... Cependant ce joyeux destin ne fut pas du même avis. Malgré toute la haine qu'elle avait pour ce fiancé imposé, Azenor ne pouvait s’empêcher de l’apprécier pour tous les petits efforts qu'il faisait pour lui plaire malgré son humeur constamment changeante.

-Allez vous en.

Ses yeux gris exprimaient toute la colère qui ne passaient pas dans la voix froide de la McTavish. La jeune fille qui était au bras de son fiancée s'inclina légèrement avant de disparaître aussi vite que possible pour ne plus sentir le regard d'Azenor l'assassiner encore et encore.

-Milady fait-elle preuve désormais de jalousie ? Je croyais que vous n'aviez que mépris pour ma personne ?
-Vous etes a moi. Et a personne d'autre. Mes parents m'ont peut etre donné a vous, mais vous etes tout autant ma possession dans ce cas.
-Aurais je votre affection ?


Pour la première fois, sans vraiment savoir pourquoi, Azenor offrit un sourire affectueux a son fiancé et également une danse, la seule de cette fameuse soirée. Aussi étrange pouvait il etre, elle ne pourrait jamais se défaire de ces fiançailles, alors autant les rendre les plus agréable possible, car dieu seul savait combien de temps leur mariage allait durer.


Le fameux mariage arriva en l'an 1720, et Azenor était la jeune fille la plus comblée qu'il soit. Après cette faite a l'idée de ce mariage qu'elle ne pouvais éviter, l'unique fille des McTavish avait passé beaucoup de temps avec son futur époux qui aussi perturbant pouvait il etre, était quelqu'un de charmant. Il était vrai que parfois il la terrifiait avec ses humeurs changeante et la froideur dont il pouvait faire preuve quand elle lui proposait du passer du temps ensemble la journée, et non plus simplement le soir. Chaque demande se soldait par un refus désagréable et Azenor fini par ne plus lui demander, se contentant des soirées passer en sa compagnie. Au fil des mois, la jeune écossaise était tombée éperdument amoureuse de son fiancé ce qui avait surpris plus d'une personnes, y compris ses parents.

Le mariage se fit un soir du mois de novembre, Azenor était âgée de 19 ans. Belle comme le jour, nombreux était ceux qui avait envié le promis de la jeune femme. Sa chevelure ardente avait été relevée dans un chinion élégant dévoilant ainsi sa gorge blanche simplement habillée du ruban rouge contrastant avec sa robe de mariée blanche. Jamais elle n'avait été aussi souriante malgré l'angoisse. Les étoiles dans ses yeux ne l'avait pas quitter de la soirée, de la cérémonie du mariage, au moment ou elle se retrouvait seule avec Dubhlainn dans leur chambre de noce. Cependant, quand vint l'heure de consommer le mariage, ce fut une tout autre histoire. Si tout se passa relativement bien au début malgré la douleur de son deflorage, Azenor n'avait rien dit, se contentant de subir en se disant que la prochaine fois serait plus agréable. Mais la seconde fois, elle fut bien loin d'etre agréable pour une simple humaine.
Alors que la jeune fille ne songeait qu'a dormir, épuisée par sa journée, son époux était loin de vouloir dormir et comptait bien profiter de sa nuit de noce. Trop fatiguée pour le repousser, Azenor n'emit aucune protestation aux avances du McKenzie, il se lasserait avant même d'aller trop loin se disait elle. Malgré tout, ce fut loin d'etre le cas, une douleur vive lui suffit a la sortir de son état d'endormissement. Revait elle ou venait il de la mordre ? Elle était loin de rever, elle sentit de nouveau la même douleur contre sa gorge alors qu'il la possédait de nouveau. Azenor ne put s’empêcher d’émettre un gémissement de plainte avant de commencer sa se débattre.

-Arrête Dubhlainn, tu me fais mal !
-Te débattre ne servira a rien petite créature sans défense.
-Arrête !
-Trop jeune et trop belle pour vieillir, comment sera le monde quand son éclat disparaîtra ?


Elle aurait voulu hurler de douleur alors qu'il attaquait de nouveau sa gorge mais il plaqua violemment sa main contre sa bouche. Elle eut beau essayer de le mordre et se débattre, rien n'y fit, la douce écossaise sentit tout simplement ses forces faiblir et l'abandonner avant de perdre connaissance. Ce furent ses derniers instants d'humaine car a son reveil, la nuit suivante, elle n'était plus. Son cœur ne battait plus, elle ne respirait plus et pourtant elle vivait. Qu'elle était donc cette sorcellerie ? Que lui avait il fait ? La réponse ne tarda guère a arriver de la bouche de celui qui avait été son époux pour une nuit. Il avait fait d'elle une vampire, une créature de la nuit, morte et qui vivrait pourtant pour l'éternité.


Durant une vingtaine d'année, Azenor expérimenta sa nouvelle vie de créature de la nuit. Aprés des débuts difficile et une haine sans nom qu'elle avait éprouvé pour Dubhlainn, son affection pour ce dernier avait fini par revenir appaisant la douleur de sa condition. Au fil du temps, elle avait même fini par apprecier ce que son Sir avait fait pour elle. La douce McTavish avait eu beaucoup de mal a ce faire aux coutumes vampirique, autant elle était une enfant douée et très éduqué autant la société vampirique la perturbait au plus au point. Durant quelques années elle fut Azenor McKenzie, exerçant en tant de guérisseuse a Castle Leoch avant de devoir quitter ses terres natales car des questions commençait a se poser sur Dubhlainn McKenzie, le mystérieux écossais que personne ne voyait le jour.

C'est en 1746 que la vie d'Azenor fut de nouveau bouleverser. La rebellion Jacobite   approchait de la fin et aussi fervente partisane était elle, Dubhlainn lui, commençait a douter des aptitudes de leur prince. Il faisait bien trop de mauvais choix et les mettait tous en danger sans jamais se remettre en question. Bien que les victoires avait été nombreuse, l'orgeuil du Stuart semblait mettre son cerveau en pause et pas un seul moment il semblait réfléchir. Sa cause était divine disait il, et c'était sa seule justification a tous ses choix. Si Azenor avait été pendant longtemps a la limite de la religion, bien plus proche des païens que des catholiques, elle croyait dure comme fer aux propos du Prince et ne voyait pas d'autre issus que la victoire.

La bataille de Culloden. Tous savait que ce serait sans aucun doute la dernière bataille de cette rebellion et qu'apres cela, le Roi George serait obligé de reconnaître l'indépendance de l'Ecosse. Tous, sauf quelques un, comme Dubhlainn McKenzie qui restait dubitatif a chaque fois que quelqu'un clamait haut et fort la victoire écrasante des jacobites. Il n'était pas rare qu'au petit matin, le corps sans vie d'un soldat soit retrouver sans la moindre explication quand a sa mort. Aussi aimant et gentil pouvait etre son Sir, Azenor connaissait que trop bien la folie de son compagnon et comment terminait ceux qui s'opposait a lui quand il n'était pas d'humeur. C'était pour cette raison que le sujet de l'avenir de la rebellion était jamais évoqué entre eux. Sauf cette fois, au début du mois d'Avril 1746. Dans deux semaine aurait lieu cette fameuse bataille qui pour le moment s'annonçait tous, sauf en faveur des highlanders.

-Je participerais a la bataille finale.

Alors qu'il finissait de ramasser les divers objets qu'ils avaient fait tomber durant leur ébats, Dubhlainn s'était retrourné vers son infant en haussant un sourcil.

-Je te demande pardon ?

Finissant de lasser son corset, Azenor releva les yeux, la tête haute en regarda son amant et Sir fièrement.

-Je participerai a la bataille. J'aiderais a apporter la victoire a notre prince.
-Comment comptes tu faire ? La bataille se déroulera de jour et tu seras bruler par le soleil avant même de toucher le corps d'un anglais.
-Je le ferais a ma façon, en m'infiltrant dans les rangs ennemi la nuit avant la bataille et en tuant le plus de monde possible.
-Tu briserais la mascarade pour un Prince qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez ?


Sa voix vibrait de colère, et un long silence s'installa dans la piece avant que la jeune vampire ne se leve pour venir se blottir dans les bras de son ainé. Un soupire vint baleyer le torse nu de Dubhlainn tandis qu'il passait machinalement une main dans la chevelure rousse de son aimée.

-Je ne peux te laisser mettre ta vie en danger, mon amour.

Avant même qu'Azenor ne puisse dire quelque chose, Dubhlainn l'avait légèrement repousser pour planter un pieu dans son cœur de sa main libre. Ce n'était pas de guetter de cœur qu'il faisait cela, mais il n'avait pas le choix. Si elle le connaissait très bien, lui aussi la connaissait et en aucun cas elle n'aurait changé d'idée. Il le savait. Il l'embrassa une dernière fois avant de murmurer.

-Pardonne moi Azenor... Je te réveillerais quand la guerre sera terminée.



En réalité, ce n'est que deux siecle et demi plus tard que la douce écossaise sortit de son long sommeil. Après la guerre, Dubhlainn et d'autres vampire avait du fuir leur Ecosse natale pour le nouveau monde. La defaite des Jacobites avaient été cuisante et les anglais exterminaient tous les survivants de la bataille. Si le McKenzie avait naivement cru qu'une fois sur le nouveau monde tout irait mieux, il s'était lourdement trompé, les vampires qui regnaient la bas refusaient d’accueillir les réfugiers de la guerre et ce fut ainsi pendant longtemps.

Ce ne fut qu'en 2010 que Dubhlainn, apres une dizaine d'année passée a Tampa, eut l'autorisation de sortir de torpeur sa bien aimée. Il fallut bien des mois Azenor pour s'habituer a son nouvel environnement et surtout faire de nouveau confiance a son Sir et amant. Comment avait il pu faire cela ? Comment avait il pu une nouvelle fois la trahir ainsi ? L'amertume de sa nuit de noce lui était revenue comme un douloureux souvenir qu'elle aurait préféré garder bien loin... Autant elle lui avait pardonné son Etreinte, autant elle n'avait jamais accepté la violence dont il avait fait preuve sur son pauvre corps de jeune femme. Elle lui avait fait pleinement confiance, lui offrant amour et loyauté, et il l'avait inlassablement trahis... Malgré tout l'amour que Dubhlainn pouvait diffuser en enlaçeant sa bien aimée qui s'éveillait, cette dernière demeura impassible, trop triste et déçu pour rendre ce serais ce qu'une once d'affection au vampire.

Bien qu'elle savait qu'il avait fait cela pour son bien, la fierté d'Azenor en avait pris un grand coup. Bien décidée a ne pas lui pardonner dans un premier temps, l'écossaise n'adressait la parole a son Sir uniquement quand elle avait besoin de nouveau document pour comprendre le monde qui l'entourait. Un monde qui avait tellement changer depuis le XVIIIe siecle mais qui ne cessait de fasciner la McTavish. Elle avait presque eu l'impression qu'une éternité était passée tant les choses avaient changé ! Les gens parlaient a travers des boites étranges, d'autres grosses boites montrait des gens, et puis il y avait ces incroyables machine qui avançait toute seule et tres rapidement !

Tout cela, s'était sans parlé de la culture actuel. Culture où les Vampires étaient des créatures fascinante pour bon nombre de jeunes damoiselles qui était bien plus jeune qu'Azenor a l'age de son Etreinte. L'écossaise avait frissonné de dégout en apprenant cela de la bouche de Dubhlainn alors qu'ils étaient justement sortit dans un bar « spécial » pour chasser. Si son Sir n'avait aucun problème avec cela, la vampire elle avait beaucoup de mal avec ce nouveau principe. Cependant, il suffisait qu'un peu de sang alcoolisé coule dans sa gorge pour qu'elle oublie sa culpabilité a l'idée de se nourrir si facilement.


Et puis il arriva ce jour d'été 2014. Après 4 ans passé a travailler durement pour rattraper son retard sur la société actuelle, Azenor décida de fêter le travail de nuit qu'elle avait dénicher dans l'hopital de la ville. Travail provisoire qui avait pour but d'animer un minimum ses nuits quand Dubhlainn n'était pas la, elle se sentait également utile a nouveau. Aussi détestable et prétentieuse avait elle pu être, Azenor avait toujours aimer prendre soin des gens. Elle avait toujours aimé etre cette épaule sur qui ces amis pouvaient pleurer et se reposer. Cependant, pour une fois, la belle vampire avait envie de penser a elle et s'était rendu dans une boite de nuit dont le nom faisait le tour des vampires de la ville.

Tout d'abord mal a l'aise dans ce lieu, Azenor se détendit seulement quand un jeune homme au physique fort charmant était venu a sa rencontre. Sans aucun doute plus grand que Dubhlainn, il avait les cheveux brun et mis longue contrairement la crinière courte noir corbeau de son sir. Son regard était également différent du vieux vampire, alors que l'autre portait des yeux bleu profond, l'inconnu possédait des yeux noisettes... Cependant, quand l'écossaise se rendit compte qu'elle basait toute la description physique du jeune homme sur Dubhlainn, elle grimaça légèrement en observant le visage rond du brun avant de cesser son analyse.
Le bel inconnu se nommait Ethan Swan, il était venue après que certaines de ses amies lui ai recommander le lieu. Des expériences incroyables qui le changerait de son train train habituel avait il dit en imitant la voix d'une des filles qui avait du lui dire cela. Ils avaient tous deux rit avant qu'Ethan ne porte son verre a ses lèvres en regardant Azenor.

-Pourquoi tu ne bois pas ?
-Offre moi ta nuque ?


L'écossaise avait sourit a pleine dents en dévoilant ses jolies croc blanc. Cependant si elle avait trouvé ça drole, l'inconnu beaucoup moins qui la regarda avec stupeur. Silencieux, Azenor s'offusqua presque qu'il ne trouve rien a redire a ce qu'il venait de voir. Un rire passa finalement entre les lèvres du beau brun qui seccoua a la tête.

-Tu es vraiment une tarée, mais j'aime bien ! Je comprend mieux pourquoi mes amies m'ont recommandé le lieu ! Tous des barges qui se prennent pour des vampires ici.
-Tu crois ?


Le sourire d'Azenor avait laissé place a celui d'une prédatrice et elle s'était rapprochée d'Ethan en posant tout d'abord ses lèvres contre sa nuque lui arrachant un frisson. Puis quand ses canines se pressèrent contre la jugulaire de l'humain, la vampire le sentit s'abandonner totalement a elle. Son sang était si bon, si agréable avec tout l'alcool qu'il contenait... Jamais l'écossaise aurait voulut s'arreter, cependant elle le fit car elle ne devait pas le tuer si elle voulait pouvoir profiter de nouveau du doux sang de l'humain. Un rire était passé entre ces lèvres en sentant déjà l'ivresse l'emporter. Sans vraiment réfléchir, elle s'était mordu le poignet pour le placer devant la bouche d'Ethan.

Cette nuit la, dans l'ivresse du moment, Azenor avait commencé a faire de son nouvel ami, sa goule, sa petite créature, sa chose. Sans hésiter une seule seconde, elle l'avait ramener chez Dubhlainn Cependant, si elle avait espéré pouvoir partager son lit avec l'humain, il en fut pas grand chose en réalité. Tout d'abord car Ethan était tombée de fatigue sur le canapé du grand salon de la demeure du McKenzie et que malgré toutes les tentatives de la vampire alcoolisée, rien ne le sortit de son sommeil. Ensuite, peut de temps après etre rentrée, s'était son Sir qui avait franchit la porte de la grande maison. Ses yeux s'était ouvert tellement grand en découvrant Ethan qu'Azenor cru que Dubhlainn allait la tuer en voyant toute la rage qui habita le regard du Malkavien.

-Tu es jaloux de ma chose ?


Jaloux était un bien petit mot et le voir dans un tel état, laissa la belle écossaise mourir de rire. C'était plus fort qu'elle, elle aimait tellement le faire sortir de ces gonds. N'importe qui la voyant ainsi aurait pu la prendre pour une démente, mais elle était dans un état second et aider de l'alcool, elle ne voyait aucunement le danger. Un vase se brisa, Azenor imita son Sir en faisant tombée un petit cerf en porcelaine au sol. Cette nuit fut l'une des nombreuses nuits violente que partagèrent les deux Malkav après l'arrivé d'Ethan dans la vie d'Azenor. Violente brisant tous sur leur passage, y compris leur propre corps quand ils ne se maîtrisaient plus. La nuit suivante généralement ils regrettaient en grimaçant de douleur, mais riait de leur propre folie avant de s'occuper de diverse façon. Parfois ils partaient chacun de leur côté sans se dire un moment, n'y même en riant de la nuit passé mais s'était ainsi et ils ne cherchaient pas plus loin...


Deux ans passèrent aprés l'arrivée d'Ethan dans la vie d'Azenor en tant que goule. Cependant, il ne fut pas le seul a côtoyer Azenor durant ces deux dernières années puisse ce que peux de temps avant son dépars de l'hopital, l'écossaise avait fait la connaissance de Samina. Une autre vampire qui malgré sa paranoia était vraiment sympathique selon la Malvakienne. Elle fit également la connaissance d'Agafia lors de l'une de ces nombreuses soirée où Dubhlainn la traînait presque de force. Si aujourd'hui on lui avait dit qu'elle finirait par se lié d'amitier avec cette pimbeche, Azenor aurait tout simplement rit avant de partir.

Malgré toutes ses craintes au réveil de son infant, Dubhlainn ne peut qu’être fiere de sa douce Azenor qui s'est habituée plus vite qu’espérer a sa nouvelle vie, bien que ses goûts laisse bien souvent a désirer. Bien n'ait toujours pas apprécier l'arriver d 'Ethan dans la vie de sa bien aimée, il avait fini par s'y résoudre car la goule était déjà bien assez souvent au cœur des conflits entre les deux amants... Que ne faisait il pas pour sa douce écossaise qui n'avait de cesse de le surprendre ? Il n'allait pas s'en plaindre, cela le fait toujours rire de la voir se déhancher sur du Maroon 5, aussi nul soit la musique.


Ethan Swan Portrait:
 
Dubhlainn McKenzie Portrait:
 

_________________
Canine - Mercenaire et sorcière de la Compagnie du Coeur Sombre
Orties - Mercenaire et Herboriste de la Compagnie du Coeur Sombre
Je suis également...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dyvtalnia-academy.forumactif.org/
Talijalan
Présidente du Vice
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 18

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [MdT : Vampire, la Mascarade] ... Et rampent les ténèbres.   Mer 30 Nov 2016 - 0:59

Extrait du Journal d'Azenor McTavish.



Je ne sais si un jour je parcourrais de nouveau le grain de ton papier, mais cette nuit, mon cher journal, je ne serais plus ta maîtresse. Bien des choses se sont produite, et pour la première fois depuis des années, je ressens se besoin présent de me confier a toi sur les récents événements qui ont eu lieu à Tampa. Cette ville du nouveau continent où je me suis réveillée, loin de mon Écosse natale et dans un monde qui m'effraye un peu plus chaque jour.

Parfois je me demande si il n'aurait pas été mieux que je ne quitte jamais les Highland. Que jamais je ne vive ces dernières semaines dans ce monde de fou. Dire que les Malkaviens sont les fous de l'histoire, c'est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité, notre folie n'est qu'une goute dans l'océan face a la démence des autres vampires et du Sabbat. Mon esprit est encore embrumée par les événements de la nuit dernière et j'ai perdu le compte des jours mais il y'a peu, ce fut dans le sous-sol d'un abattoir que je me réveillais aux cotés de Samira et d'Agafya. Sans souvenir tout d'abord, ce n'est que plus tard garce a Pablo Velasquez que tout nous est en parti revenu. Si nous avions atterrit ici, c'était suite a une enquête a propos de la disparition de quel qu’uns de nos semblables de façon inexpliqué.

Après trois frénésies, et deux amnésies pour ma pars, le voile s'était finalement lever sur ce qu'il s'était passé. Notre cher et ancien prévôt avait cru bon de s'allier avec le Sabbat pour mener des expériences sur les vampires mais également sur un loup garou. Si cela avait profondément choqué l'assembler de découvrir l’existence des loup garous, j'avais plus tôt été choqué d'apprendre la trahison de James Duke. Non pas que je le portais dans mon cœur, loin de la, il n'était qu'un des nombreuses gorges profonde de Tampa, mais il avait brisé les règles de la Camaria.

La soif de pouvoir des vampires était elle donc bien plus grande que notre soif de sang ? J'ai encore du mal a concevoir ce qu'il souhaitait faire avec ses acolytes, mais toutes ces histoires de pouvoir lier au sang me donne froid dans le dos. Comment peut on un jour imaginer que voler le sang d'un vampire pour en utiliser toutes ses ressources est une bonne idée ? Ce n'est que pur folie. J'en viens a me demander si ce ne sont pas les Malkav qui sont au final, les seuls sains d'esprit dans cette vile Mascarade...

Cependant, mon cœur se serre, et je me rappelle que se sont bien non les déments de cette comédie. Dubhlainn n'est que le parfait exemple de la démence des malkaviens, de notre folie et des raisons même pour la quelle les autres clans doivent se méfier de nous. Nous ne sommes pas le clan de la Lune pour rien, et j'ai si mal en me souvenant de la nuit passée. Alors que mes dernières prédictions m'annonçaient la mort, une mort totale autour de moi, le peu de réconfort que je cherchais au creux des bras d'un inconnu m'était enlevée par celui que j'aimais et admirais avant même le début de ma non-vie. Un innocent, qui n'avait eut que pour unique malheur de plaire a mes beaux yeux. Mort, assassiné, sans aucun état d'ame, devant mes beaux yeux. Était ce donc cela le présage que j'avais eu ? Que désormais, la mort m'entourait quoi que je fasse ? Pour un oui ou pour un non déplaisant a mon bien aimé ? Je ne peux m'imaginer vivre ainsi. Je veux oublier, oublier la source de toute cette peine. Tout simplement oublier Dubhlainn.

Cette nuit, sera la dernière fois que j'écrirais en tant qu'Azenor McTavish, infant de Dubhlainn McKenzie, nouvelle née du clan de la Lune. Je ne sais ce que je deviendrais par la suite, mais Ethan sera responsable de toi, cher Journal. Et curieux que tu es Ethan, si un jour tu lis ces lignes, garde les précieusement pour toi. Personne d'autre ne connaîtra ma vie aussi bien que toi, et personne ne connaîtra aussi bien Dubhlainn que toi. Bientôt, tu en sauras beaucoup trop.

Petit Extra en dehors du Journal:
 

_________________
Canine - Mercenaire et sorcière de la Compagnie du Coeur Sombre
Orties - Mercenaire et Herboriste de la Compagnie du Coeur Sombre
Je suis également...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dyvtalnia-academy.forumactif.org/
souki
Recrue


Messages : 1
Date d'inscription : 04/12/2016

MessageSujet: bio Agafya   Dim 4 Déc 2016 - 2:43

On me demande souvent qui est ma femme , mise a part une ancienne mannequin et une femme relativement mysterieuse.
je ne suis que son mari mais je vais essayer de vous racontez son histoire.

Elle est née a Washington, d'une mère Canadienne et d'un père Russe, arrivé en Floride pour les affaires. Lui , comme vous pouvez le devinez travaillait dans le monde de la finance, alors que sa femme, après l'avoir connu et eu Agafya avait arreté ses etudes de journalisme.
Leur famille n'avait rien de plus classique ; l'argent, l'apparence et la correction ... etaient leures seule valeurs.
Rien de bien épanouissant pour leur fille, qui dès ses 20 ans se mit a ressentir le besoin de liberté, et malheureusement par la meme occasion d'excès. 
Elle se lanca alors des sa majorité dans le mannequina, bonne revanche envers sont pere l'ayant surcouvé tout en l'étouffant avec ses principes " d'apparence parfaite".
Elle mit peut de temps avant de se faire connaitre et a avoir accès a toute cette décadence qui la fasciné.
C'est dans cette période que je la rencontra. 
 
Je suis commissaire a Miami, et je vis un jours un jeune femme ramene avec des amis a elle par certain de mes collègues. 
Ils avaient été appelé pour jeter un coup d'oeil lors d'une soirée ou d'apres certain echos il pouvait se trouver de la drogue.
Agafya y etait. 
je sais bien qu'il n'est pas tres professionnel de se prendre d'affection pour une detenu mais se fit quand meme le cas... la culpabilté visible dans les yeux vert de cette superbe brune ne put me laissé indifferent. Et apres l'avoir innocenter ( valablement ) pour la detention de drogue, je repris contacte avec elle. Elle n'etait pour moi pas arrivé dans de telle situation par hasard. 
Apres de longue discutions je compris son cercle familial et ses envie de folie.
Alors nous nous sommes assez rapprocher pour sortir ensemble, et c'est a se moment que l'idée alors m'est venu.

Outre le fait que je suis commissaire, je suis aussi un Toreadore, un vampire si vous preferez. et je ne pu le cacher eternellement a ma bien aimé et je fut obligé de lui dire au bout de 4 ans. 
Elle ne fut pas moins choquée que vous et me quitta dans un premier temps. Puis elle retourna me voir pour m'en demander plus sur se fameux monde. Je n'avais pas d'autre choix que de lui raconter.

Apres de nombreuse heure a parler de ce monde qui l'attriait autant que la terrorisait elle me demanda si notre amour pouvait continuer malgrès ca... et il etait indegniable que ... Non ! 
Elle pesa alors le pour le contre et accepta la transformation que je lui proposait. 
Je vous assure qu'elle n'a pas fait ca que pour rester jeune et avoir de super pouvoir hein ( si si c'est la verité ) , elle l'a fait pour preserver notre couple et pouvoir recommencer une vie ou son passé n'interviendrai plus. Ca soif de d'excès remplacer par la soif du sang, plus besoin de poser devant un photographe et garder sa beauté naturelle a jamais, plus de famille, plus de peur et de doute, juste l'immortalité, des personnes lui etant semblable et nous, ca lui etait suffisant pour accepté. 

Apres cela nous avons changé de ville et sommes parti a tampa, ou nous pourrions arrivé sans etre connu. Je fut a nouveau commissaire dans un nouveau commissaria et elle pu reprendre ca passion pour l'art. 
Nous etions alors un couple de Toréador heureux et sans le moindre souci. 

Voila qui est ma femme, Agafya De Rex, qui malgrès ces apparance hautaine et mondaine , est comme vous pouvez le voir, une ancienne jeune femme perdu. 
Alors je pense que pour me donner bonne conscience vous pouvez confirmer que vos mieux une vampir charismatique et sur d'elle qu'une jeune manequin sombrant dans la folie de la vie. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [MdT : Vampire, la Mascarade] ... Et rampent les ténèbres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[MdT : Vampire, la Mascarade] ... Et rampent les ténèbres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MdT : Vampire, la Mascarade] ... Et rampent les ténèbres.
» Campagne Vampire : La Mascarade (pour questions de règles)
» Vampire Kisses
» Amour, vampire et loup-garou
» Orc vs Hauts elfes et Comtes vampire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Glue :: Mystic Glue :: Jeu de rôle-
Sauter vers: